Local

« … nous voulons, avec tous ceux qui défendent la dignité de chacun, être porteurs d’une histoire nouvelle… »

Journée mondiale du refus de la misère

Jean Fabrice Nativel / 21 octobre 2009

Le 17 octobre 1987, à l’appel du Père Joseph Wresinski, 100.000 défenseurs des Droits de l’Homme se sont rassemblés sur le Parvis du Trocadéro, à Paris, pour rendre honneur aux victimes de la faim, de la violence et de l’ignorance, pour dire leur refus de la misère et appeler l’humanité à s’unir pour faire respecter les Droits de l’Homme. Une dalle, proclamant ce message, a été inaugurée à cette occasion sur le Parvis des Libertés et des Droits de l’Homme, là où fut signée, en 1948, la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme. On peut y lire l’appel du Père Joseph : « Là où des hommes sont condamnés à vivre dans la misère, les droits de l’homme sont violés. S’unir pour les faire respecter est un devoir sacré » (1).

Samedi 17 octobre, après avoir défilé dans les rues de Saint-Denis (du Barachois à Champ Fleuri) à l’appel d’ATD Quart Monde Réunion, des associations se sont retrouvées sur le Parvis des Droits de l’Homme à Saint-Denis pour, de concert, dire non à la misère. Au micro, tour à tour, on a partagé avec le public des expériences de vie difficile, et surtout, des résolutions ont été prononcées pour une vie plus juste. Maintenant, il s’agit de les appliquer. Car de nos jours, des familles vivent encore parmi les cafards, rappelle Georges Faubourg, président d’ATD Réunion. Triste réalité quand on sait qu’il suffit de peu pour rendre heureux un foyer.

« En ces jours où, sous couvert de lois aveugles et de frontières toujours plus infranchissables, l’arrogance des uns chasse les autres, au mépris de leurs droits essentiels, nous voulons, avec tous ceux qui défendent la dignité de chacun, être porteurs d’une histoire nouvelle reliant les générations, les communautés et les pays. Une histoire où le respect entre humains et le respect envers la terre se nourriront enfin, inséparablement » (2). Ce message est signé Eugen Brand, délégué général du Mouvement international ATD Quart Monde, à l’occasion de la Journée mondiale du refus de la misère, le 17 octobre 2009.

La lutte contre la misère est un combat de tous les instants. C’est pourquoi des groupes de travail se mettent en place tout en tenant compte de la réalité pour proposer des remèdes à la misère.

Jean-Fabrice Nativel

(1) – www.journee-mondiale.com/75/17_octobre-refus_misere.htm
(2) – www.atd-quartmonde.org/


Kanalreunion.com