Local

Plus de 2 millions de francs comoriens pour Haïti

Comores / “Tsozi la Haïti” :

Témoignages.re / 20 février 2010

Mission accomplie pour “Tsozi la Haïti” ou larme pour Haïti. Après un mois de collecte de fonds pour venir en aide aux sinistrés du tremblement de terre de Haïti, ce collectif de jeunes comoriens lancé au lendemain de cette catastrophe naturelle qui a touché cette île du continent américain a remis, hier après-midi (mercredi - ndlr), un chèque de 2 millions 023.500 francs comoriens à l’Unicef qui se chargera de l’acheminement de ce don aux victimes.

« Cette opération est certes symbolique, la somme collectée est insignifiante par rapport aux dégâts et aux besoins actuels des Haïtiens, mais c’est une opération du cœur », a déclaré Hamidou Mhoma, le président du collectif, à l’occasion de cette remise. Notons que cette secousse sismique d’une très rare intensité a rendu en un amas de ruine une grande partie de Haïti, occasionné 220.000 morts et des centaines de milliers de blessés. « Aujourd’hui, nous donnons de notre cœur à nos frères et sœurs haïtiens. C’est une preuve de notre attachement à la survie de l’humanité et à la solidarité internationale qui ne doit pas être l’apanage des pays nantis », a-t-il poursuivi.

Cette cérémonie de remise du chèque fut aussi l’occasion de délivrer des certificats de mérite à ceux qui ont contribué à la réussite de cette opération humanitaire qui a mobilisé les membres du collectif durant des semaines. La représentante par intérim de l’Unicef a, de son côté, loué et encouragé l’initiative des jeunes membres du collectif “Tsozi la Haïti” qui, dans un élan de solidarité spontané, ont lancé cette opération pour venir en aide aux habitants et à la population haïtienne.

« Grâce au collectif “Tsozi”, les Comores, à l’instar des autres pays du monde, ont répondu présents à l’appel international, en faisant ce geste pour le peuple haïtien avec qui nous partageons beaucoup de valeurs », a-t-elle souligné. Et d’assurer que l’Unicef, cette organisation du système des Nations Unies qui se charge des droits des enfants et des femmes, « fera le nécessaire pour acquérir, dans les meilleurs délais, les articles de première nécessité au profit des victimes haïtiennes ». Elle a enfin « souhaité que cette collecte ne soit que le début d’une longue et gratifiante action pour le collectif “Tsozi” ». Ce qui semble être le vœu des membres du collectif. « Aujourd’hui, c’était “une larme pour Haïti”, demain, ça pourrait être un autre pays ou région », a déclaré Ahmed Abdallah, le coordinateur du collectif.

(Source : HZK presse)


Kanalreunion.com