Local

Pour une vie juste !

Repas du CCML du Port

Jean Fabrice Nativel / 20 octobre 2009

"NON À LA MISÈRE ! Pour les bénévoles du Comité des chômeurs et des mal logés du Port (CCMLP), la misère est une réalité. En effet, pour eux, trouver des solutions pour les sans abris, aider les plus démunis, offrir des repas aux sans domicile fixe, être à l’écoute de ceux qui n’ont plus rien, c’est leur quotidien. Aussi, afin d’alerter la population locale sur la misère sociale qui grandit un peu plus chaque jour…", ils ont organisé "une journée de réflexion et d’animation" sur le thème de la misère à l’occasion de la Journée mondiale du refus de la misère, samedi 17 octobre, Place du boulodrome au Port.

Vivent aujourd’hui nos frères et nos sœurs dans des conditions impensables ! À l’exemple de cet homme qui dort… dans les roches aujourd’hui. Sa vie a basculé du jour au lendemain pour se retrouver à la rue. Un coin du pont de la rivière des Galets (dans le sens Le Port/Saint-Denis) lui sert d’abri qu’il est contraint de quitter car sa vie est menacée. À peine a-t-il terminé ce récit, un de ces amis prend la parole : « mon frère a mis à ma disposition une parcelle où j’ai construit de mes propres mains ma maison ». Lui est tiré de la galère. Ce qui ne l’empêche pas de se soucier de ceux qui ne le sont pas.

Vivre dans les galets aujourd’hui !

Terribles, tristes ces témoignages ! D’un côté, des personnes osent parler de leur situation, viennent déjeuner, faire leur toilette au CCLMP, etc… De l’autre, d’autres sont prisonnières de leur vie. Face à ces conditions de vie inhumaines, on peut les aider, comme ce Comité, en leur offrant à manger, des vêtements, des chaussures… un bonjour. Ces personnes sont comme vous et moi. Elles ont besoin d’attention et d’affection. Rebondir, elles le peuvent, à condition de bénéficier de l’accompagnement de professionnels de la santé, du social, en un mot, d’êtres qui sont sensibles. Dès aujourd’hui, allons vers eux pour leur demander “comment ça va ?”. Des paroles qui peuvent mettre un peu de baume dans leur cœur.

Samedi, autour de ce repas (1), pas de différences entre les invités. On était à table à partager un rougail zaran, brèd mourong… et le terminer en douceur avec des parts de gâteaux patates, confitures de pamplemousses… plus le café et des mélodies. Joyeux, et interpellé, on l’était au sujet de ces Réunionnais(es) en situations difficiles.

Avec un travail fait sur eux avec l’outil photo, ils ont pu au fur et à mesure retrouver l’estime de soi. Mais beaucoup reste à faire pour qu’ils aient tous au moins un logement et un travail. C’est possible ! Main dans la main.

Texte et photos Jean-Fabrice Nativel

(1) Ont participé à cette action : la Ville du Port, AGRR, OPIAPA, MDA, APPEI (des associations portoises), l’EPSMR, le Centre de prévention de Gabriel Martin.


Kanalreunion.com