Local

« Prélèvement immédiat des requins, arrêtez le massacre »

Mort d’Alexandre : Rassemblement des amoureux de la mer devant la préfecture

Témoignages.re / 27 juillet 2012

300 personnes, dont la plupart vêtues de blanc maculé de rouge, étaient rassemblées dans le calme devant la préfecture à Saint-Denis hier. A l’initiative de la Ligue de surf et des associations Prévention Requin Réunion et Océan Prévention, surfeurs, bodyboarders, apnéistes, pêcheurs, commerçants des plages et plus généralement des amoureux de la mer sont venus demander de lancer une campagne de prélèvement de requins. « Prélèvement immédiat, arrêtez le massacre ! », ont-ils scandé. Parti de la plage des Brisants vers 12h30, le cortège est arrivé sur le Barachois à 13h55. Une délégation a été reçue en préfecture vers 14h30. Ce rassemblement était organisé à la suite de la mort d’Alexandre Rassiga, 21 ans, tué par un requin ce lundi alors qu’il surfait à Trois-Bassins. Il s’agit de la troisième attaque mortelle de squales en moins de 18 mois.

A leur arrivée, les surfeurs ont empilé des planches devant la préfecture. Un symbole pour faire passer le message qu’il n’est plus possible de surfer dans les eaux réunionnaises et pour interpeller les pouvoirs publics sur la gestion du risque requin.


Si le rassemblement était pacifique, certains, à l’image de Sam, surfeur, ne cachaient pas leur colère face à la réaction du gouvernement ce mardi 24 juillet lors de l’intervention du député-maire Thierry Robert sur le risque requin à La Réunion. Pour rappel, une bonne partie des députés présents à l’Assemblée nationale se sont esclaffés alors que Thierry Robert évoquait la mort d’Alexandre Rassiga. « Ça m’fait mal », confie Sam, indigné par l’attitude irrespectueuse de ces députés. « On a vu un député réunionnais qui pleurait la mort d’un surfeur réunionnais se faire rire au nez par d’autres députés. C’est scandaleux, c’est honteux, je ne comprends pas qu’on puisse rire de la mort de quelqu’un », dit-il. 



Le surfeur évoque aussi l’attitude de la députée-maire de Saint-Paul, Huguette Bello, lorsque Thierry Robert a demandé le réexamen du périmètre de protection de la Réserve naturelle marine. « Comment peut-elle aller à l’encontre de ce qu’a dit Thierry Robert ? Elle n’a aucune leçon à donner », estime Sam, qui déplore que « le requin-bouledogue, l’un des requins les plus agressifs, s’est installé à La Réunion ».



Les « amoureux de la mer » se sont rassemblés en milieu de journée sur la plage des Brisants à Saint-Gilles et c’est en long cortège qu’ils sont arrivés devant la préfecture. On ne peut « tolérer de perdre continuellement un frère, un fils, un ami », souligne la Ligue de surf. Elle souligne que le risque requin « touche de nombreux pays de la zone, mais jamais avec une telle fréquence et de manière aussi violente ». D’où sa demande de mise en œuvre « de solutions immédiates ». Parmi ces solutions, la Ligue place la campagne de prélèvement des squales « pour réguler la population de requins et rétablir un équilibre ».



Cette pêche aux squales, dit la Ligue de surf, viendrait en complément des mesures déjà mises en place par les différentes institutions (drapeaux d’alerte, panneaux de mise en garde, vigie, etc.). Une nécessité absolue, selon les « amoureux de la mer », « car si rien n’est fait, la vie de nos enfants, amis et parents sera de nouveau mise en danger ».



Une délégation de manifestants devait être reçue en préfecture.



Avec Imaz Press Réunion


Kanalreunion.com