Local

Recherchons des solutions durables aux attaques de requins

Après un nouveau drame

Témoignages.re / 21 septembre 2011

Deux jours après une nouvelle attaque mortelle de requin, des mesures urgentes ont été mises en place. Rappelons que c’est de la mairie de Saint-Paul qu’est venue l’initiative de rechercher des solutions acceptables par tous à ce problème. Aucune autre collectivité n’a jamais agi dans ce sens.

Depuis toujours les attaques de requin existent à La Réunion, et sur la dernière période on a compté jusqu’à 43 morsures dont 17 mortelles. Aucune côte de l’île n’est épargnée. Huguette Bello est la seule élue à s’être penchée sur le problème en provoquant une large table ronde afin de réfléchir à des solutions durables acceptées et acceptables par tous. Ceux qui l’ont traitée lundi de « criminelle » devront tôt ou tard démontrer leur part de responsabilité dans la recherche de solutions.
Un expert scientifique intervenant lundi soir aux actualités télévisées l’a rappelé : « les actions immédiates ne doivent pas primées sur la réflexion ».
En effet, il n’est pas bon de succomber sous le coup des émotions pour proclamer des solutions, le problème des attaques des requins et celui du partage du milieu marin sont des questions complexes qui méritent que l’on s’y attarde surtout en ce moment où la protection des espèces, de toutes les espèces, est un enjeu crucial pour l’avenir.


Pas de filets aux Seychelles

Lundi, une journaliste du service public a demandé à la députée-maire de Saint-Paul pourquoi les Seychelles ont posé des filets à la suite de l’attaque mortelle d’un squale, et pourquoi cela n’a pas été fait à Saint-Paul.
Cette question repose sur une information fausse. Suite au décès tragique d’un nageur en voyage de noces, les Seychellois n’ont pas posé de filets. L’action choisie a été de donner l’autorisation de chasser le squale, et quatre requins ont été pris par les pêcheurs.
Comment alors expliquer que dans un moment aussi grave, une question reposant sur une fausse information a été posée à l’élue la plus engagée dans la protection de la population contre le danger des requins ?



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Si : "JE CONNAIS MON PAYS, C’EST MON PAYS" c’est du racisme, bonjour le patriotisme.

    Maintenant accepter, dire, pire l’écrire que la phrase " je connais mon pays, c’est mon pays" prononcée par notre Députée- Maire Huguette Bello doit tomber sous le joug du racisme, c’est cela qui devient un SCANDALE, qu’aurait dit de son vivant Georges Marchais.
    De plus, sur cette affaire montée, par quel média ?, pourquoi n’aurait-on pas pris le mot " ASSASIN " proféré par un individu sous le choc d’une disparition, plutôt que celui répété par Huguette Bello, alors qu’elle revenait sur ses pas tout en venant d’être insultée de la sorte.
    Je suis a me demander si moi aussi je suis raciste quand en créole je dis tout simplement :
    "La Réunion ça mon péi, mon pei ça même même", n’en déplaise à ki veu si mon koseman lé pou lu surprenant, peu tèt moin lé toké. Fé rien.

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • madame lo maire , milé fier de ou et de out réaction, mi wa pa di tou kwé lé raciste dan out propos , et la vérité y pé bléssé parfois mais y tarde pa fo nou eskiz a nou si nou koné nout péi ,
    madame lo maire tiembo ,largue pa ,na plis do moun que ou croi lé derrier’ ou et y soutien aou ....
    mi croi pa si cé ou la met’ requin la dan’ la mer ,et quand bana y koné lé reg du jeu y fo accept la défèt’ même si dé foi lé cruel .
    paix à l’ame du pov défun ,

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com