Local

Réunion Palestine Solidarité appelle au boycott du stand Sodastream au Salon de la Maison

Solidarité avec le peuple palestinien

Témoignages.re / 5 mai 2015

Le Collectif Réunion Palestine Solidarité a manifesté au Salon de la Maison à Saint-Denis pour protester contre la présence d’un stand de Sodastream, une société dénoncée dénoncé dans le monde entier comme étant une société installée illégalement dans les territoires en Palestine pour y fabriquer leurs machines (à faire de la limonade) destinées à la vente internationale. Voici son communiqué.

JPEG - 55.3 ko

Notre précédente lettre ouverte, en date du 24 mars 2015, aux organisateurs du Salon de la maison, est restée vaine.

L’association Réunion Palestine Solidarité a renouvelé son appel au boycott sur le Salon de la Maison cette année, hier samedi 2 mai en milieu d’après midi. Arrivé devant le stand “Sodastream”, le groupe de militants, soit une dizaine, vêtus du tee shirt BDS, Boycott Désinvestissement Sanction, équipé d’une banderole et de photos choc de la situation en Palestine, a dénoncé l’absence d’éthique des exposants au stand de la marque, et a exprimé son regret face au manquement des organisateurs de ce salon par rapport au devoir d’éthique commerciale, comme le veut droit européen et le droit français.

Un impressionnant « service de sécurité » a été déployé dans le but de censurer « la liberté d’expression" ! Tous les vigiles ont accouru pour encercler les militants avec pour ordre de stopper l’action ! A croire qu’un mouvement pacifiste dénonçant des vérités soit une menace ! Il est déplorable que de telles organisations servant l’intérêt général, accepte de jouer le jeu des criminels de guerre en participant à l’instrumentalisation des consommateurs Réunionnais. Il en va de la vie d’hommes, de femmes et d’enfants par centaine de milliers !

Or, Sodastream est dénoncé dans le monde entier comme étant une société installée illégalement dans les territoires en Palestine pour y fabriquer leurs machines (à faire de la limonade) destinées à la vente internationale. Ainsi, quand on achète ces produits, en revend ou en fait la promotion comme c’est le cas au salon de la maison, on contribue au vol des terres des Palestiniens et au maintien de la colonisation par Israël qui agit en toute impunité aux yeux de tous depuis des décennies.

Dans un courrier de réponse de la NORDEV, le directeur général délégué, M. Mickaël MARTIN, indique d’une part, que " la société SARL ECO CITOYENS (l’exposant) est immatriculée au registre du commerce et des sociétés " et d’autre part, que " sans décision de justice (…) interdisant la commercialisation de produit de la marque Sodastream sur le territoire français ", ils ne seront pas " en mesure d’interdire à une entreprise locale, la commercialisation d’un produit, ni l’accès, en qualité d’exposant, au Salon de la Maison ".

L’argument invoqué par la NORDEV est particulièrement spécieux : ce n’est pas parce qu’une société est immatriculée au Registre du Commerce qu’elle a le droit de vendre des produits illicites tels des produits volés ou recelés ou encore plus graves des produits en provenance d’une usine ou d’une entreprise criminelle installée dans une colonie pratiquant l’exploitation des Palestiniens.
L’immatriculation au Registre du commerce ne suffit pas pour permettre MORALEMENT ET POLITIQUEMENT à une société de vendre des produits qui représentent les larmes et les souffrances palestiniennes.

Lorsque l’Afrique du Sud qui pratiquait l’apartheid, le racisme et autre barbarie, la Réunion avait à juste titre en son temps refusé d’acheter ses produits tels les oranges et autres. La NORDEV ne doit donc pas avoir la mémoire courte et ne doit pas faire preuve de comportement à géométrie variable vis-à-vis d’Israël qui a la même politique que les Afrikaners sous prétexte que ce pays est protégé par la doxa et les médias mainstream.

IL serait légitime que la direction de NORDEV qui met en avant dans ses discours la justice et l’humanisme mette en pratique ces principes plutôt que de rester dans l’incantation et de chercher des prétextes fallacieux pour se dédouaner de leurs responsabilités citoyennes en invoquant des arguties d’épiciers.

Dans ce contexte, nous demandons à l’ensemble de la société civile Réunionnaise,
" Au nom de la liberté des peuples, de l’égalité des hommes et de la fraternité avec les opprimés " :
N’achetez pas SODASTREAM ou tout autre produit israélien, jusqu’à ce qu’Israël respecte le droit international, et dîtes, STOP ! Pas de SODACRIMES à La Réunion !!!


Kanalreunion.com