Local

Un équipement très attendu

Stade en eaux vives

Sanjiv Dinama / 9 février 2011

Yolande Pausé, maire de Sainte-Suzanne, et son conseil municipal ont procédé hier à la pose de la première pierre du stade en eaux vives. Premier équipement de ce type dans l’océan Indien, le stade en eaux vives est très attendu. Il s’agit là de l’un des plus gros chantiers de Sainte-Suzanne de ces dernières années. À l’heure où le secteur du BTP traverse une très grave crise à La Réunion avec la perte de plus de 10.000 emplois liés notamment à la suppression des grands chantiers, la construction du stade en eaux vives va contribuer à la redynamiser le secteur.

La construction du stade en eaux vives de Sainte-Suzanne, au sein du futur pôle touristique du Bocage, démarre. Ce projet initié depuis 1999 par Maurice Gironcel et son équipe voit le jour. Plusieurs collectivités avaient fait acte de concours et c’est la commune de Sainte-Suzanne qui en est sortie lauréat en 2002.
Cet équipement de haut niveau se déclinera autour d’une rivière artificielle en forme de U, d’environ 250 mètres de long, ouverte sur le canal de dérivation de la Rivière Sainte-Suzanne. Six zones y seront délimitées : le bassin d’initiation, le bassin de départ, trois zones d’activités permettant la pratique de différentes disciplines et le bassin d’arrivée.
Une île centrale, reliée aux deux berges opposées par deux passerelles permettant la déambulation des visiteurs, accueillera les spectateurs sur des gradins en herbe, lors des compétitions.
Un bâtiment d’accueil abritera les services administratifs, des équipements sportifs, des locaux de stockage et de réparation du matériel ainsi qu’un local technique.
Une station de pompage permettra l’alimentation et la circulation d’eau dans la rivière artificielle.

Naissance d’un nouveau quartier et d’une zone touristique et de loisir à Bocage

Yolande Pausé a rappelé qu’il s’agit du « premier équipement de ce type dans l’océan Indien, le stade en eaux vives est très attendu ».
Elle a souligné qu’« il est appelé assurément à être le point de rendez-vous phare des sportifs tant pour l’initiation, l’entraînement que pour la compétition. Le site sera du reste conçu pour favoriser l’accueil de grands événements sportifs tant régionaux que nationaux, contribuant ainsi à faire découvrir des activités riches en sensations comme le canoë-kayak ».
Actuellement, le Bocage est un site de loisirs qui accueille déjà plus de 3000 personnes le week-end. L’aménagement du site, l’endiguement de la rivière vont permettre la création d’un nouveau quartier, entre le quartier historique de la Marine et le centre-ville. Il y aura bientôt une zone touristique et de loisirs au Bocage et à Niagara. Et, le stade en eaux vives sera le complément de cette valorisation du Bocage.
Sainte Suzanne veut favoriser le concept du Sport pour tous et toutes et le meilleur niveau possible pour chacun tel que l’expriment l’ensemble des offices municipaux du sport et les Fédérations. À côté de cela, il faut également favoriser le sport de compétition de haut niveau où La Réunion joue un rôle reconnu et de plus en plus affirmé. Il faut pour cela des centres de formation et de perfectionnement comme le stade en eaux vives.

Un investissement de 7,5 millions d’euros

À l’heure où le secteur du BTP traverse une très grave crise à La Réunion avec la perte de plus de 10.000 emplois liés notamment à la suppression des grands chantiers, la construction du stade en eaux vives va contribuer à la redynamiser le secteur avec un investissement de 7,5 millions d’euros. Il s’agit là de l’un des plus gros chantiers de Sainte-Suzanne de ces dernières années.
Le chantier du stade en eaux vives vient s’ajouter aux nombreux autres chantiers actuellement en cours sur la commune comme l’école maternelle de Quartier Français, le stade de Bagatelle, ou encore le pont de la ravine Figaro. D’autres chantiers vont également démarrer cette année (STEP des Trois Frères, aménagement du Bocage, travaux de réfection des plateaux noirs de Bel Air et de Bagatelle ou encore des travaux liés à la distribution d’eau potable pour ne citer que cela).
Sainte-Suzanne donne ainsi l’exemple d’une ville qui veut allier création d’emploi, développement touristique, urbain, protection de l’environnement et qualité de vie de ses habitants.

Sanjiv Dinama


Daniel Alamélou : Président de la commission Aménagement/Economie à la CINOR

« C’est un grand plaisir pour nous de poser cette première pierre du stade en eaux vives à Sainte-Suzanne. Avec Maurice Gironcel, on a travaillé sur ce projet il y a plus de 5 ans. Le stade en eaux vives est très attendu. Ce projet de près de 8 millions d’euros est un superbe projet sportif aussi bien pour l’initiation, l’entraînement que pour la compétition. Ce qu’on propose dans notre programme électoral, on l’accomplit. Il représente un épanouissement humain pour la population de Sainte-Suzanne et pour toute La Réunion. Les scolaires pourront également profiter de ce stade en eaux vives. »

S.D


Kanalreunion.com