Local

Un projet de télécabine reliant Saint-Leu au Grand Bénare

Tourisme vert

Sophie Périabe / 17 juillet 2010

Quatre étudiantes ingénieures de l’École Polytechnique de Tours se sont penchées pendant 3 mois sur le développement touristique de Saint-Leu et le projet de télécabine reliant le littoral et les Hauts de la commune. Même si le projet est « réalisable », de nombreux obstacles se dressent déjà. Ce projet d’envergure régionale ne pourra se faire qu’avec le soutien de la Région.

La municipalité de Saint-Leu a présenté jeudi les conclusions de l’étude menée par 4 élèves ingénieures de l’École Polytechnique de Tours sur le projet touristique vert et durable avec comme idée phare la réalisation d’une liaison par câble reliant Saint-Leu et les Hauts de l’île. (Voir schéma)
Cette télécabine permettrait, d’une part, de désenclaver la population des Hauts et de relier les Bas et les Hauts de la commune. Et, d’autre part, ce projet créerait une attractivité touristique forte pour la commune de Saint-Leu, qui s’inscrit dans une politique d’innovation dans tous les domaines.
« A mon sens, Saint-Leu ne doit plus se contenter de jouer la carte du tourisme côtier. Nous avons tout intérêt à nous s’inscrire dans un tourisme vert et éco-responsable qui séduira de plus en plus de visiteurs », a souligné Thierry Robert.

Un projet qui participerait au développement réfléchi et durable de notre île

Durant 3 mois, les 4 jeunes demoiselles, élèves ingénieures, ont donc planché sur ce projet. En collaboration avec les services de la Mairie, le TCO, la DIREN, le Parc National et l’Office du tourisme de Saint-Leu, elles ont envisagé toutes les possibilités pour faire de Saint-Leu un « incontournable » de La Réunion, « au même titre que le volcan ».
« Nous avons alors étudié la possibilité d’ouvrir une fenêtre sur les cirques depuis Saint-Leu. La pointe du Grand Bénare a retenu notre attention puisqu’elle offre un panorama extraordinaire balayant Mafate, Cilaos, le Piton des Neiges, Salazie et même le Piton de la Fournaise les jours de beau temps »,
ont expliqué les élèves ingénieures.
Compte tenue de la biodiversité des sites, il était impensable d’ouvrir une nouvelle route, « l’étude d’une remontée mécanique est apparue comme un moyen propre, ludique, contemplatif pour accéder de manière raisonnée au cœur du Parc National ».
La télécabine serait également un moyen de sensibiliser la population et les touristes sur la nécessité de protéger notre environnement, nos cirques et nos remparts en lice pour le classement au Patrimoine mondial de l’UNESCO.
« Bien entendu, ce projet de liaison ne se fera pas d’un coup de baguette magique », a indiqué le maire de Saint-Leu, mais il est techniquement réalisable. D’ailleurs, la municipalité a décidé d’inscrire ce projet au SAR. Et sachant que le tourisme est l’une des priorités de la pyramide inversée, Thierry Robert compte bien sur le soutien de la Région. Car sans le soutien de la collectivité, le projet ne pourra voir le jour. Un projet qui serait un pilier de la politique touristique régionale, qui se veut tournée vers le tourisme responsable. Un projet qui créerait des emplois, qui participerait au développement durable et réfléchi de l’île. Pour les 4 élèves ingénieures, « ce projet mérite de construire le partenariat qui lui permettra d’exister ».

Sophie Périabe


Kanalreunion.com