Local

Une douzaine de projets labellisés en 2010

Assemblée générale de Qualitropic

Sophie Périabe / 10 avril 2010

Hier s’est tenue l’Assemblée générale (AG) de Qualitropic dans le magnifique cadre du Conservatoire botanique de Mascarin. Cette AG 2010 était l’occasion de dresser un bilan des activités de 2009 et de présenter la stratégie du pôle pour les années à venir.

« L’objectif des 10 projets labellisés par an n’a pas été atteint l’année dernière car nous avons mené de nombreuses actions collectives qui ont pris beaucoup de temps », a indiqué la directrice de Qualitropic, Françoise Delabaere. En effet, en 2009, 6 projets ont été labellisés et ont été ou seront proposés à des financements nationaux ou locaux.
« L’année dernière, 12 projets ont été financés à hauteur de 12 millions d’euros dont 4,5 millions sur fonds publics » (État, collectivités locales, etc.)
Parmi les projets labellisés en 2009, on peut notamment retenir le projet “Lignophénol”, « il s’agit d’un concept de bio raffinerie valorisant la lignine, présente dans la bagasse, en substitution des produits d’origine fossile dans différents secteurs de la chimie », précise Laurence Galaup de Qualitropic. En effet, de nombreuses recherches attestent d’un potentiel énorme de la lignine dans des domaines comme les résines pour matériaux composites, les biocides ou les antioxydants. Porté par l’Université de Bordeaux en partenariat avec ERCANE (Centre de recherche réunionnais sur la canne à sucre), les industries sucrières de La Réunion, l’Université de Pau et une industrie papetière, ce projet n’a pas été retenu en 2009 dans le cadre de l’appel à projet “Chimie et procédés pour le développement durable” de l’Agence nationale de la recherche et sera donc présenté à nouveau cette année.
On peut également citer le projet “Nutriage” porté par une entreprise de restauration collective. Il associe l’Université de La Réunion, le CHR et une maison de retraite. « Il s’agit de créer un produit agroalimentaire de 5ème gamme adapté en termes de goûts locaux, nutrition et texture destinés aux institutions sanitaires réunionnaises pour nourrir les personnes âgées ».

Ouvrir le pôle à l’international

2009 a aussi été une année riche en termes d’échanges internationaux. Une mission réunionnaise s’est ainsi rendue en Chine, dans la province de Zhejiang, du 21 au 25 septembre 2009 dans le cadre du programme COOPOL Innovation (accord signé en novembre 2007 entre la France et la Chine). « L’échange portait sur la valorisation du bambou, la Chine étant le premier pays producteur de bambou au monde ».
Une délégation réunionnaise s’est déplacée du 14 au 18 juin 2009 à Cape Town, en Afrique du Sud. L’objectif de la mission était de prendre des contacts avec les laboratoires de recherches et des universités du Cap. « Il s’agissait, d’une part, de montrer ce qu’on faisait à La Réunion et, d’autre part, de rapporter de la plus-value aux entreprises réunionnaises », explique la directrice de Qualitropic.
Ouvrir le pôle à l’international figue donc parmi les priorités de Qualitropic pour les prochaines années.

« Valoriser de façon optimale les coproduits »

« Pour 2010, une douzaine de projets vont être labellisés, notamment dans la nutrition », un domaine quelque peu délaissé ces trois dernières années. « Il s’agira de valoriser de façon optimale des coproduits, c’est une demande forte des entreprises réunionnaises », poursuit Françoise Delabaere.
Dans la feuille de route stratégique 2009-2011 figure notamment le projet de création et sélection variétale pour la filière fruits et légumes. L’objectif sera de diversifier l’offre et d’améliorer la qualité des fruits et légumes.
Un autre projet à l’étude consiste à valoriser des produits végétaux d’origine tropicale dans les secteurs de la santé, de l’agroalimentaire et de la cosmétique.
Mais pour mener à bien ces projets, Qualitropic devra compter sur ces nombreux partenaires présents en nombre hier matin lors de son Assemblée générale.
L’AG a été clôturée par une conférence de Ameenah Gurib-Fakim sur le thème “Quelles valorisations scientifique et économique pour la biodiversité de l’océan Indien ?”.
Ameenah Gurib-Fakim est professeure de Chimie organique et pro vice-chancelière de l’Université de l’Île Maurice, elle a été désignée lauréate pour l’Afrique « pour son inventaire des plantes de Maurice et sa recherche sur leurs applications biomédicales ». Elle est également la seule universitaire francophone lauréate du Prix L’Oréal-Unesco 2007.

Sophie Périabe


Kanalreunion.com