Local

Une épicerie sociale et solidaire au Tampon

Initiative de la FondaKtion André Malet

Témoignages.re / 23 mai 2014

Une première épicerie sociale et solidaire vient d’ouvrir au Tampon. Porté par la FondaKtion André Malet, ce projet a une dimension pédagogique et solidaire. 70 familles, environ, seront suivies d’ici à la fin de l’année 2014.

JPEG - 96.7 ko
L’équipe de la FondaKtion André Malet devant l’épicerie sociale et solidaire du Tampon, 123, rue Alverdy.

L’initiative du projet F.A.M., FondaKtion André Malet, provient de discussions entre amis et professionnels de l’action sociale.
La consultation des chiffres INSEE 2011 et des données des Assises de la pauvreté d’octobre 2013 n’a fait qu’accroître l’envie de se mobiliser.
Près de 343.000 personnes, à La Réunion, vivent en dessous du seuil de pauvreté. Ce sont, principalement, dans les bassins Sud et Ouest que se concentrent les plus importantes difficultés.

Suite aux constats énoncés ci-dessus, il a été décidé le 22/08/2013 de créer une association, à but non lucratif, relevant de la loi du 1er juillet 1901, Épicerie Sociale et Solidaire dénommée F.A.M. (FondaKtion André Malet). L’objectif étant d’apporter une réponse appropriée aux familles démunies du bassin Sud, d’apporter son soutien, son savoir-faire et sa collaboration aux partenaires qui œuvrent dans le même domaine.
Les bénéficiaires seront des foyers, au sens économique du terme, rencontrant des difficultés financières ou à qui il survient des incidents de vie, résidant dans le bassin Sud, repérés par les partenaires sociaux (G.U.T., C.C.A.S., C.A.F.,...) et associations partenaires. Les critères d’éligibilité concernent le niveau de ressources familiales, soit les minima sociaux + 20%. Une attention particulière sera portée sur les dossiers sensibles des familles dont les revenus dépassent ce seuil.

Les services sociaux des partenaires prescripteurs devront obligatoirement joindre une demande écrite d’accès à l’Épicerie Sociale et Solidaire F.A.M. faisant état de la situation de la famille.
Un contrat tripartite sera alors établi, entre l’Épicerie Sociale et Solidaire F.A.M., la famille et le référent social, fixant les termes du projet d’accompagnement (durée, montant de l’aide alimentaire, droits et devoirs).

L’accompagnement social et familial est mené, en individuel, sur une durée moyenne de 3 à 6 mois, par la C.E.S.F. (Conseillère en Économie Sociale et Familiale) employée par l’Épicerie Sociale et Solidaire F.A.M..

Diverses structures et associations existent et travaillent quotidiennement avec les personnes en difficulté, assurant leurs besoins alimentaires et de santé, sur Le Tampon.
Globalement les 15 derniers jours du mois donnent lieu à une demande nettement plus importante que les 15 premiers jours.


Kanalreunion.com