Actualités

Le versement du RSA en retard à Mayotte ?

Le gouvernement au pied du mur à un mois des élections

À quelques semaines du premier versement du RSA, entré en vigueur le 1er janvier, les agents de la Caisse d’allocation familiale (CAF), de la Caisse de sécurité sociale de Mayotte (CSSM) et l’Agence régionale de santé (ARS) ont de nouveau manifesté mardi contre leur différence de traitement avec les autres fonctionnaires.

Les trois organismes sociaux du nouveau département de la République française sont en grève depuis six semaines. Les agents mahorais demandent l’alignement de leur statut sur celui de leurs collègues des départements de la France métropolitaine et d’Outre-mer.
La centaine d’agents en grève ont défilé à travers les principales artères de Mamoudzou, chef-lieu du département. Solidaires, les agents de l’ARS revendiquent, eux, leur intégration sans délai dans la fonction publique d’État. Une action en justice contre leur direction a été entamée, avait indiqué à l’Agence France Presse, Mouhoutar Salim, porte-parole des grévistes.
Selon les informations fournies par la presse mahoraise, le mouvement social devrait connaître un tournant, car mercredi 14 mars, Jean-Claude Voizard, de la caisse de sécurité sociale de Mayotte a entreprit des négociations avec les grévistes. Ce dernier a indiqué avoir fait "à quatre reprises" des offres de dialogue et de propositions "positives" aux revendications des salariés en grève.
Parmi les propositions faites par la direction de l’organisme, "l’intégration dans la convention collective nationale", à l’exception d’un avenant spécifique aux départements d’outre-mer "qui pose problème". Jean-Claude Vizard a également, selon Mayotte Première, expliqué que certaines personnes ont déjà un salaire supérieur de plus de 40% à ceux de leurs collègues de la France métropolitaine. Le directeur de la CSSM a également affirmé que, malgré la grève, "les retraites ont été payées avec quelques difficultés". De son côté, Hamidou El Anziz, délégué du comité des grévistes, a annoncé de son côté son intention de demander un médiateur à la direction nationale de la caisse de sécurité sociale.
Quant à l’intersyndicale du centre hospitalier de Mayotte a déposé un préavis de grève illimitée pour l’ensemble du personnel du CHM à partir du lundi 19 mars à 00H00. Les grévistes demandent l’indexation des salaires des agents non médicaux, la reconstruction des carrières et le versement des retraites.

Céline Tabou




Facebook Twitter Google plus