Médias

Al-Qaïda au Yémen a revendiqué l’attaque contre Charlie Hebdo

Une semaine après l’attentat, une revendication

Céline Tabou / 15 janvier 2015

Le groupe terroriste a revendiqué mercredi 14 janvier, l’attaque à la rédaction de Charlie Hebdo, le 7 janvier. Ayman al-Zawahiri, chef de l’AQPA, a assuré que les deux hommes ont agi sur son ordre pour “venger” le prophète Mahomet, caricaturé par le journal satirique français.

JPEG - 79.3 ko
C’est la branche la plus extrémiste du groupe radical Al Qaïda qui a revendiqué l’attentat contre Charlie Hebdo qui a fait 12 morts le 7 janvier. Ce crime est à l’origine des plus grandes manifestations organisées en France depuis plus de 60 ans.

Dans une vidéo d’une dizaine de minutes, diffusée sur un site islamiste, Nasser al-Ansi, responsable d’Al-Qaïda dans la péninsule arabique (AQPA), a indiqué que « des héros ont été recrutés et ils ont agi, ils ont promis et sont passés à l’acte à la grande satisfaction des musulmans ». Ce dernier fait référence aux frères Kouachi, dont l’un d’eux s’est réclamé d’AQPA.
La France est de nouveau menacée par les groupes terroristes islamistes en raison de sa politique étrangère aux côtés des Etats-Unis et de ses interventions en Afrique. Une situation de plus en plus tendue dans un monde en plein bouleversement économique, politique et social.

La branche la plus dangereuse d’Al-Qaida

Née de la fusion des branches saoudienne et yéménite d’Al-Qaïda, Al-Qaida au Yemen est considérée par le gouvernement américain comme le bras le plus dangereux du réseau extrémiste. Nasser al-Ansi a expliqué que « l’opération (à Paris) a été menée sur ordre de notre émir général Ayman al-Zawahiri et conformément à la volonté posthume d’Oussama ben Laden », ancien chef d’Al-Qaïda tué lors d’une raid par les soldats américains en 2011.
Selon lui, « la coordination avec le leader de l’attaque (contre Charlie Hebdo) s’est effectuée par l’intermédiaire de cheikh Anwar al-Aulaqi », ex-chef d’AQPA américano-yéménite, décédé après une attaque au drone américain en 2011. Selon l’Agence France Presse, cette information laisse à penser que l’ex-chef d’AQPA aurait rencontré l’un des frères Kouachi.
Bien que Amédy Coulibali se soit revendiqué du groupe de l’Etat islamique (EI), organisation rivale d’Al-Qaïda, Nasser al-Ansi lui a rendu hommage pour l’attaque qu’il a mené vendredi 9 janvier, contre un supermarché casher. « Ca a été par la grâce de Dieu que l’opération (contre Charlie Hebdo) a coïncidé avec » la sienne, a précisé le responsable d’Al-Qaïda dans la péninsule arabique.

La France menacée

Dans cette vidéo diffusée vendredi 9 janvier, Harith al-Nadhari, responsable religieux d’Aqpa, a menacé la France de nouvelles attaques : « Vous ne serez pas en sécurité tant que vous combattrez Allah, Son messager et les croyants ». L’ensemble des branches d’Al-Quaïda et la blogosphère jihadiste ont salué l’attaque contre Charlie Hebdo, bien que de nombreux dirigeants du monde arabe l’aient condamné.
Le 12 janvier, Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) a averti Paris qu’elle s’exposerait à de nouvelles attaques, si le gouvernement persistait dans sa politique « hostile à l’islam ». « Tant que ses soldats occupent des pays comme le Mali et le Centrafrique et bombardent nos peuples en Syrie et en Irak, et tant que sa presse stupide continue à porter atteinte à notre prophète, la France s’exposera au pire », a indiqué AQMI.

De son côté, l’Etat Islamique (EI) a posté ce mercredi une vidéo montrant des jihadistes saluant l’attaque contre Charlie Hebdo et appelant à d’autres attentats contre la France. Le chef du groupe islamiste Boko Haram, (Nigeria et Cameroun), Abubakar Shekau, a exprimé sa jubilation sur une vidéo suite à l’attaque contre le journal satirique, a indiqué l’AFP. Pour le jihadiste algérien Mokhtar Belmokhtar cette tuerie est une « action héroïque rare ».


Kanalreunion.com