Médias

Éric Fruteau demande de veiller au respect de la vérité

Couverture des Cantonales par Radio Réunion Première

Témoignages.re / 9 février 2011

Dans un communiqué, Éric Fruteau, maire de Saint-André et candidat aux élections cantonales de mars 2011

, affirme qu’en tant que personne respectueuse de la liberté de la presse, il sollicite néanmoins de la part des responsables de Radio Réunion 1ère qu’ils veillent aux respects de la déontologie journalistique telle qu’elle s’énonce dans la Déclaration des droits et devoirs des journalistes (Munich 1971). 
Le droit à l’information, à la liberté d’expression et à la critique est une des libertés fondamentales de tout être humain. Cependant, l’information ne saurait être délivrée sans que la garantie du respect de la vérité ne soit préalablement posée.
Voici le texte du courrier adressé à Radio Réunion Première
, dont une copie a été envoyée au CSA.

« J’ai l’honneur d’attirer votre attention sur le traitement dont a fait l’objet dans l’édition radio de la matinale du 07/02/11, entre 7 et 8 heures, une information à propos des futures élections cantonales à Saint-André.
En effet, dans son commentaire sur le sujet, la journaliste Danielle Dambreville stipule que dans le 1er canton, 2 candidats du PCR se présentent en les personnes de Madame Caniguy Michèle et Monsieur Virapin Yvon ; que dans le 2nd canton, le candidat Patrick Savatier « touche beaucoup de monde ».
Je note que la première information est erronée. En effet, dans le 1er canton, une seule personne a reçu le soutien officiel du PCR, il s’agit de Madame Caniguy Michèle, candidate de la Majorité municipale, soutenue par le PCR et l’Alliance.
De plus, l’affirmation sans référence concernant le candidat Savatier dans le 2nd canton semble de parti pris. En effet, de quelle évaluation dispose la journaliste pour porter un tel jugement ? Est-elle en possession de chiffres sur la base desquels un comparatif peut être formulé entre les différents candidats ? Quid du nombre de personnes que touchent les autres candidats ?
Par conséquent, je vous saurai gré de veiller au respect de la vérité par votre équipe, qui est l’un des devoirs essentiels du journaliste dans la recherche, la rédaction, le commentaire des événements. »



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Monsieur Eric FRUTEAU vous avez mille fois raisons.
    Toute,tout,journaliste se doit de respecter la déclaration des droits et devoirs de leur déontologie. Mars 1971. Animateur de la communauté Réunionnaise en Métropole , je suis souvent sollicité pour un entretien , un documentaire, un débat. Je connais donc leur "pratique". Je n’accorde plus d’entretien. Maintenant c’est le direct ou rien...Ils ont depuis bien des années cette facheuse "habitude" de ne plus être des journalistes , des témoins sans oeillères mais à être des acteurs de cette société. Ils veulent faire l’histoire.... Comme moi vous avez constaté qu’ils refusent que nous allions jusqu’au bout de notre raisonnement. Ils ont peur de notre démonstration...alors ils n’arrêtent pas de vous interrrompre. Lorsque je suis invité à participer à un débat , je mets mes conditions. Si elles ne sont pas respectées : je quitte le débat...cela s’est passé la semaine dernière . Elle n’a pas cru que j’allais...je ne suis pas revenu.Ils sont des journalistes et non des acteurs...ou alors qu’ils s’engagent comme nous.
    La liberté de la presse c’est aussi ce respect qu’ils nous doivent.
    Soyez assuré de mon dévouement Réunionnais.

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • vous avez raison Monsieur le Maire la liberté de la presse c’est aussi le respect et l impartialité.

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com