Médias

Hommage aux victimes des attentats : Réunionnais rassemblés

Lo pèp rényoné doubout pou la solidarité é la liberté !

Correspondant Témoignages / 12 janvier 2015

À l’initiative du SNJ 974 (Syndicat national des journalistes à La Réunion), de nombreuses personnes se sont retrouvées ce dimanche midi sur le Parvis des Droits de l’Homme à Saint-Denis et place du Pilon à Saint-Pierre pour exprimer avec force la solidarité du peuple réunionnais avec les victimes des attentats commis dans la semaine en France et avec leurs proches. À cette occasion, nos compatriotes ont également exprimé ensemble leur volonté de continuer le combat pour la liberté dans notre pays, en particulier le respect de la dignité et des droits fondamentaux des Réunionnaises et Réunionnais.

JPEG - 67.3 ko
La foule autour de la stèle du parvis des Droits de l’Homme.

À Saint-Denis, la cérémonie était animée par Véronique Hummel, secrétaire du SNJ 974, qui a d’abord donné la parole à son collègue journaliste Édouard Marchal. Celui-ci a lu le texte proclamé en France et en Outre-Mer par ce syndicat en solidarité avec les personnes victimes des attentats contre le journal ‘’Charlie Hebdo’’, à celle de Montrouge et à celles de la Porte de Vincennes ; une déclaration qui rappelle notamment que « la liberté de la presse est un des biens les plus précieux de la démocratie ».
Ensuite, un autre responsable du SNJ 974, Nicolas Bonin, a lu le texte co-signé par plusieurs organisations syndicales, politiques — dont le Parti Communiste Réunionnais — et associatives ainsi que par des élu(e)s de La Réunion sous le titre « Nous sommes Charlie, nous sommes la République ! ». Cette déclaration, publiée par ‘’Témoignages’’ ce 11 janvier sur son site, se termine ainsi : « Nous, citoyens vivant à La Réunion, savons mieux que quiconque l’importance du vivre ensemble. Nous, citoyens vivant à La Réunion, sommes attachés à une presse sans complaisance pour remporter les combats de liberté, d’égalité et de fraternité. Ne laissons rien ni personne nous diviser. Nous sommes Charlie ».

« Nou lé Charlie ! »

Après la lecture de ce texte, Nicolas Bonin a lu la liste de ses co-signataires. Des représentants de toutes les organisations co-signataires de cette déclaration ont participé à ce rassemblement, en particulier Maurice Gironcel, co-secrétaire général du Parti Communiste Réunionnais, présent dans la foule. Contrairement au rassemblement de jeudi où les responsables politiques s’étaient faits discrets, certains avaient choisi d’être au premier rang, tels que Nassimah Dindar, Didier Robert, Monique Orphé, MicNadia Ramasamy et Fabienne Couapel. A noter la présence du préfet au premier rang, ainsi que la présence de diverses personnalités du monde culturel et religieux réunionnais, comme Houssen Amode, président du Conseil du Culte Musulman, et Monseigneur Gilbert Aubry, évêque catholique de La Réunion. Le préfet de La Réunion a pris la parole à la tribune pour exprimer son soutien à cette démarche citoyenne des Réunionnais, en soulignant notamment l’importance de la valeur fondamentale qu’est la solidarité.
La cérémonie s’est terminée par des dépôts de fleurs et de crayons mais aussi de dessins et de messages sur la stèle du parvis des Droits de l’Homme. Et des artistes ont peint une banderole avec les noms de victimes des attentats en France et ce mot d’ordre réunionnais : « Nou lé Charlie ! ». Voilà comment a été démontré à quel point, plus que jamais, face aux résignations et divisions, « lo pèp rényoné lé doubout pou la solidarité é la liberté ! ».

JPEG - 75.4 ko
De longs applaudissements ont suivi les diverses interventions.
JPEG - 64.4 ko
Maurice Gironcel, co-secrétaire général du PCR.
JPEG - 60.6 ko
JPEG - 67.6 ko
La banderole avec les noms de victimes des attentats en France.
JPEG - 53.9 ko
Les fleurs, crayons mais aussi dessins et autres messages déposés sur la stèle du parvis des Droits de l’Homme.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • De telles manifs décrétées ne touchent vraiment pas la population réunionnaise, plus préoccupée de savoir ce qu’ils vont donné à manger à leurs enfants, surtout ceux au chômage, ou au RSA. Zot i krwa domoune lé venu la manif na sé sousi là - de manger et de faire manger leurs enfants. mwin mi panss pa, épi i fé bo fé lé grosir lo ta zipocrites. Zot la vu sé moune là manifesté kan an Syrie i masak a tour de bras - avec des armes françaises livrées. Na biyin 2 katori domoune la Réniyon, sate la panss lé plin, é na okin sousi du lendemain qui peuvent se permettre de telle manifs, pou fé le beau en plagiant une manifestation parisienne où les plus grands criminels défilent contre eux mêmes avec la complicité des socialistes au gouvernement. Mi panss Satanyahou, Poranchentko, celui qui a fait faire un carton en Crimée, Cameron avec les représentants de l’Otan qui ont fé tué plus de 12 personnes, des milliers de Libyens, de Syriens de Palestiniens massacrés et. Grande manifestation pro Charlie ou le Bal des vampires... de la république à Nation, avec les moutons suivismes.

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Je suis d’accord avec le commentaire de raoul bayar.
    Touts ses manifestations de soutien à la liberté d’expression, à la liberté ne doivent pas faire oublier le quotidien que vivent les peuples qu’ils soient juifs, musulmans, chrétiens.
    Y a t-il un calcul politique derrière tout cela ?
    Les chefs d’Etat présents à cette manif défendent-ils la liberté de la presse chez eux, par exemple le Hongrois Orban ? Netanyaou respecte t-il les doirts de palestiniens ?
    Je vous invite à lire ceci.
    http://www.legrandsoir.info/marche-de-ce-dimanche-une-provocation-absolue.html

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com