Médias

Huguette Bello perd définitivement son procès contre Témoignages

L’innocence de notre journal reconnue

Témoignages.re / 9 mai 2016

La Cour de Cassation a rendu un arrêt concernant la plainte de Huguette Bello contre le journal du Parti communiste réunionnais. Cette décision donne raison à Témoignages d’avoir été jusqu’au bout de la procédure pour prouver son innocence. La Cour de Cassation a décidé de ne pas renvoyer l’affaire au fond et de la classer. Huguette Bello a donc définitivement perdu le procès qu’elle intentait contre le plus ancien journal de La Réunion, à la suite d’un article paru en 2012. Voici le communiqué diffusé par Témoignages aux autres médias ce 9 mai.

JPEG - 31.5 ko

« Dans un arrêt rendu le 22 septembre 2015, la Chambre criminelle de la Cour de Cassation réunie en audience publique a donné raison à Témoignages d’aller jusqu’au bout de la procédure pour prouver son innocence. Cet arrêt donnait suite à la plainte portée par Huguette Bello en qualité de député-maire de Saint-Paul contre Témoignages. Elle demandait d’importants dommages et intérêts et cela au moment où notre journal, en très grande difficulté financière, avait lancé un appel à la solidarité pour continuer à survivre.

Cette plainte faisait suite à un article publié en 2012 pendant la campagne électorale des élections législatives. Un billet philosophique avait apporté sous cet angle un éclairage sur la trahison de Huguette Bello envers le parti à qui elle devait tous ses mandats d’élue. Cet article n’avait pas plu à la dissidente.

Huguette Bello avait attaqué Témoignages en faisant prendre en charge ses frais d’avocat par les contribuables de Saint-Paul. En outre, Témoignages avait reçu la visite d’un huissier mandaté par Huguette Bello, domiciliée à la Mairie de Saint-Paul, qui voulait que le journal lui livre l’identité de l’auteur de l’article en question. Témoignages n’avait pas cédé aux injonctions sur la base d’un principe fondamental de la liberté de la presse : un journaliste ne trahit jamais ses sources.

Au moment de la plainte, ainsi que des procès en première instance et en appel, les médias avaient fait une large place à cette affaire, donnant toute latitude à Huguette Bello pour déployer ses arguments contre le journal du Parti communiste réunionnais.

Trois ans après les faits, la vérité a enfin éclaté. Témoignages est innocent. Huguette Bello a perdu. Elle rejoint d’autres personnages que l’histoire a fini par oublier, et qui ont voulu faire taire Témoignages, tout en se faisant passer pour de grands défenseurs de la liberté de la presse.

Souhaitons que l’innocence de Témoignages, reconnue définitivement, puisse faire l’objet d’un traitement aussi large que les accusations infondées dont notre journal était la cible. Cela constituera, à n’en pas douter, un moyen d’évaluer le degré de liberté de la presse qui existe à La Réunion.

Fait au Port, le 9 mai 2016 »


Kanalreunion.com