Médias

« II ne faut pas que KOI disparaisse »

Solidarité des auditeurs

Témoignages.re / 27 octobre 2010

Suite à l’annonce de la fermeture de la radio KOI, dès hier matin, de nombreux auditeurs ont manifesté à l’antenne leur soutien à la survie de la radio des Réunionnais au travers de messages émouvants. En voici quelques-uns.

• Samuel Mouen
« C’est triste, c’est véritablement pitoyable pour cette île (la fermeture de la radio - NDLR). Je ne sais pas si tous ceux qui ont à cœur de défendre les notions de liberté mesurent ce que ça aura comme conséquence, notamment pour les plus défavorisés d’entre nous ».


• Anonyme
« Ecœurée, il faut pas que KOI disparaisse. Souvent, j’écoute d’autres radios, mais il ne faut pas que la radio ferme. Il faut lancer un appel public pour que chacun contribue à la survie de KOI ».


Encadré
• François, Saint-Denis
« Je suis sous le choc. Je suis un des fidèles auditeurs, je ne participe pas souvent, mais depuis des années, j’écoute KOI. Je suis un vieux militant, mon papa était journaliste à “L’Humanité”, je ne sais pas quoi dire à part que je suis triste ».


Encadré
• Jacques Daniel, Saint-Joseph
« KOI, Kanal Océan Indien, La Réunion font partie de l’océan Indien, il faudrait aller chercher des financements aux alentours, Madagascar, Maurice. En impliquant une radio qui sera en avant dans l’océan Indien, on agrandirait l’information sur le plan océan Indien ».


• Anonyme
« J’étais impressionnée, émue d’entendre aux actualités que la radio va fermer. J’avais du mal à croire que KOI fermerait. Il faut trouver une solution parce que c’est difficile à croire que toutes les bonnes radios ferment, on ne voit pas comment faire. J’espère que KOI va s’en sortir ».


• Auditrice de l’Ouest
« Je suis sous le choc, j’ai mal, j’écoute KOI tous les jours. Bon courage, parce que KOI est vraiment une super radio ».


• Antoinette, Bois de Nèfles
« J’ai eu un choc en entendant la radio ce matin (mardi 26 octobre). Je suis vraiment désolée, parce que c’est une très bonne radio. Les bons animateurs qui font chaud au cœur, c’est vraiment dommage. Il faut trouver une solution pour rouvrir la radio ».


• Jonas
« Le problème est grave. Avec toutes les communes qui sont à gauche, comment cela se fait. On peut trouver des financements avec la Région, qui est à droite, mais qui est à tous les Réunionnais, pareil pour le Département. Il faut faire un appel aux dons ».


• Auditrice de l’Ouest
« Je suis vraiment sidérée, et stupéfaite, et écrasée. Comment est-ce possible ? Il y a un gros problème, il ne faut pas que la radio ferme, vraiment ».


• Pascal David
« J’ai pris le choc comme tout le monde. Il faut vraiment trouver des solutions ».


• Fidèle auditrice
« J’ai le cœur gros de voir que KOI disparait. Fidèle auditeur depuis José Marcarti. La souscription est une bonne idée, chacun peut donner un petit peu pour faire vivre la radio. C’est une radio majeure dans la vie des médias à La Réunion. La radio ne doit pas disparaitre, car c’est la parole des sans paroles ».


• Auditeur de Saint-Joseph
« J’écoute tout ce bon programme, c’est dommage de voir la radio fermée. Cela fait plaisir d’entendre les animateurs, il faut tout faire pour que ces animateurs restent et continuent. Il faudrait que les élus aident un petit peu quand même ».


• Jean-Hugues, Saint-Philippe
« Je suis déçu de voir tous les politiques se remplir la poche, et ne pas aider une radio, ça me fout les boules. Je n’écoute pas les autres radios cancans, je suis désolé pour KOI, ça me déçoit. S’il faut aider KOI, nous le ferons parce que les politiques ne veulent pas ».


• Marie, Tampon
« Je suis désolée pour cette nouvelle, je pense aussi qu’il faut que chacun mette la main dans la poche. En étant dans la misère, seule la radio KOI nous met dans la joie. J’aimerai que KOI reste comme elle est ».


• Auditrice du Sud
« Je suis triste, et je pense qu’il faut absolument que cette radio survive. La plus grande part de vérité vient de cette radio. Dès 5h, beaucoup de gens vous écoutent, il est important de survivre ».


• Mme Gravière, Bois de Nèfles, Saint-Paul
« Il faut faire une quête pour éviter la fermeture. Parce que je suis habituée à cette radio. Il y a longtemps que j’écoute, je la trouve bien, et ce sera difficile de ne plus vous entendre ».


• Jean-Paul
« Je crains que l’on dise la même chose pour “Témoignages”. Une souscription permettrait de gagner du temps, avant de trouver une autre solution, pour ne pas crever comme ça, du jour au lendemain. Cela mettrait beaucoup de personnes aux pieds du mur. Quand des communes ne proposent pas d’avis à “Témoignages”, sachant que c’est une ressource non négligeable, il y a là matière à réflexion. Il y a de nombreux élus qui ne versent pas une partie de leurs indemnités, avec des salaires très confortables. Je trouve ça surprenant ».


• Anonyme du Sud
« J’ai mal au cœur. Dans la nuit, quand je n’arrive pas à dormir, KOI est là, quand dans la case je balaie, j’écoute KOI. Il ne faut pas que vous partiez ».


Kanalreunion.com