Médias

« K.O.I, une voix nécessaire à la liberté »

Fermeture de Kanal Océan Indien

Témoignages.re / 10 novembre 2010

Le personnel de KOI licencié aujourd’hui ? C’est une catastrophe pour la pluralité des médias réunionnais ainsi que pour tous le personnel de la radio qui n’a pas compté ses heures au service de l’information. De nombreux auditeurs continuent à manifester leur soutien. Voici quelques messages.

• Ruiz Philippe, Facebook
« K.O.I est une voix pas comme les autres, mais une voix nécessaire à la liberté. Une voix qui n’a pas vendu son âme ».

• Meauro Nico, Dos d’Ane
« C’est triste parce que j’écoute la radio depuis les années 1980, lors de sa création. Je suis chaque jour cette radio, matin, midi et soir. C’est dommage qu’ils mettent la clé sous la porte, car K.O.I est une très bonne radio. Je suis émue depuis quinze jours d’entendre que la radio va fermer. Mais il y a quand même un espoir de sauver la radio, mais, pour cela, il faut que tout le monde mette la main à la pâte ».

• Mariana Patrick, Saint-Pierre
« J’ai écouté la radio ce matin (mardi 9 novembre), j’aimerai que cette radio reste, mais les animateurs ont annoncé leur départ, c’est comme s’il n’y avait plus d’espoir. C’est vraiment dommage qu’ils aient laissé les choses en arriver là. Mais, il y a encore de l’espoir, car, si la radio est sauvée, c’est le plus important, même si une autre équipe d’animateurs prend la place. Il faut sauver cette radio pour chacun d’entre nous ».

• Ethève Michelle dite « Dame Michelle », La Montagne
« Je suis déboussolée, à plat, je ne comprends pas pourquoi une radio qui soutient tous les Réunionnais doit fermer. On peut dire ce qu’on veut, on peut écouter ce que l’on veut, cette radio est symbole de liberté. J’en ai les larmes aux yeux ».

• Fontaine Odette, Plaine des Cafres
« Je suis peinée, c’est une radio que j’ai découverte récemment, en revenant de France. Je l’écoute régulièrement, la radio offre différents programmes qui sont aussi bons les uns que les autres. C’est cette diversité des programmes que j’aime. Je suis vraiment chagrinée par cette annonce de fermeture. Il faut vraiment sauver K.O.I ».

• Many Alexis, Saint-Denis
« Je suis tellement ému, je ne sais pas quoi dire. C’est une bonne radio, on passe de très bons moments ensemble. J’appelle dès fois Ricky pour écouter certaines chansons. C’est vraiment dommage que la radio s’éteigne comme ça. Je suis chauffeur routier, chaque jour j’écoute la radio, elle m’accompagne partout, et me réconforte même parfois. J’espère que la radio ne va pas fermer, que chacun fasse une action, comme moi, j’ai donné un peu d’argent pour sauver K.O.I. Il n’y a plus grand-chose à La Réunion qui nous appartient, alors si la radio ferme, il n’y aura plus rien ».

• Moumadi Rose Amanda, Saint-Benoit
« Je ne suis vraiment pas d’accord avec la fermeture de la radio. Ce n’est pas possible. Si K.O.I ferme, alors on n’a plus qu’à mourir, on est foutu. J’espère que la radio va rester ouverte, parce qu’elle me berce à chaque instant de la journée ».

• Elisabeth Hoarau, Le Port
« Je suis peinée, triste d’entendre que la radio va fermer. C’est vraiment dommage de laisser fermer une radio si proche de nous, et qui diffuse toutes sortes de musique, mais surtout des chansons anciennes, que je n’avais plus entendues depuis des années. Fermer K.O.I, c’est nous priver d’une radio locale, qui nous fait chaud au cœur tous les jours ».

• Payet Josie, Saint-Denis
« Je trouve vraiment dommage, parce que K.O.I est une très bonne radio, qui devrait rester en l’état. Ce que j’appréciais vraiment, c’est lorsque j’avais des annonces à passer, les animateurs les passaient à chaque fois, je n’ai jamais eu de problème, comme avec d’autres radios. Il faut vraiment que la radio survive, et même si les animateurs doivent partir, l’important est que la radio et son contenu restent ».

• Robert Jean-Claude, Le Port
« La fermeture de K.O.I signifie la fin de l’information. La radio va manquer à La Réunion, parce que l’information, la musique et surtout les débats apportent un plus par rapport aux autres radios. On est vraiment informé avec cette radio, la fermer, ça va manquer aux Réunionnais ».

• Geneviève Casimir, La Possession
« Sans K.O.I, comment est-ce que l’on pourra s’exprimer ? Nos opinions, sentiments, coups de gueule, tout ça, c’est fini. J’aimais bien K.O.I, la radio proposait des émissions et invités très intéressants ».

• Daniel Pacot, Le Port
« A ce rythme, avec la fermeture de K.O.I, il nous restera la voix de la France uniquement. Parce qu’avec K.O.I, au moins, on avait le choix entre la tomate de France et la tomate pays ».

• Andréa, auditrice de Saint-Denis
« "Nou tiembo ansamb’, nou larg pas, tout problèm na un solution", témoignait un des nombreux artistes sur les ondes de KOI. J’ai été émue d’entendre tous les messages d’encouragement des auditrices et auditeurs de Kanal Océan Indien, des artistes qui ont fait de la lutte pour sauver KOI, une lutte personnelle pour soutenir la radio. Satisfait de l’ensemble des programmes animés avec professionnalisme par l’ensemble des animateurs, notamment “L’écho des artistes”, la radio permet aux artistes de partager leur univers musical sans monnayer leur passage, le monde culturel reconnait donc là une pratique égalitaire qui permet l’expression de tous les talents sans considérer que "un lé plus que l’autre", le principe même d’une radio libre.
Personnellement, je lance un appel aux entreprises, aux institutions, qu’ils aient en mémoire que s’il y a eu des chantiers, de l’activité économique, c’est que la radio a mis en toute transparence dans le débat public les questions d’emploi et de progrès social, et qu’ils doivent continuer à soutenir le débat, le partage d’idées, pour recréer les conditions de la relance. Nous avons tous un rôle à jouer ».


Kanalreunion.com