Médias

La Directrice générale de l’UNESCO défend la cause des journalistes

Sommet humanitaire mondial

Témoignages.re / 25 mai 2016

La Directrice générale de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), Irina Bokova, a mis en avant mardi la nécessité d’améliorer la protection des journalistes dans les situations de crise, lors du Sommet humanitaire mondial des Nations Unies à Istanbul, en Turquie.

JPEG - 111.4 ko

« Les journalistes font leur travail là où il y a des conflits et des crises humanitaires. [...] Il est important que les journalistes puissent couvrir ces crises avec un regard indépendant et objectif », a déclaré Mme Bokova dans un entretien avec le Centre d’actualité de l’ONU, quelques minutes avant de participer à une session spéciale du Sommet sur le thème, ’Protéger les journalistes et promouvoir une information indépendante dans les situations de crise’.

« Malheureusement, plus de 800 journalistes ont été tués sur les 10 dernières années, parfois dans des zones de conflit, mais la majorité sont des journalistes locaux qui se battent contre la criminalité, le crime organisé, les mafias ou la corruption », a déploré Mme Bokova.

La Directrice générale de l’UNESCO a précisé que dans neuf cas sur dix, ces crimes restent impunis et ne font l’objet d’aucune enquête par la justice.

« Nous ne devons pas accepter l’impunité contre ces crimes », a déclaré Mme Bokova, saluant la tenue de ce Sommet humanitaire mondial comme l’occasion de sensibiliser le public sur la question.


Kanalreunion.com