Médias

La solidarité en marche

Sauvons K.O.I.

Manuel Marchal / 9 novembre 2010

Empêcher qu’en pleine crise des travailleurs soient mis au chômage, et garantir la survie d’un média répondant à un besoin populaire. Sur l’élan de la solidarité populaire agissante, c’est la mobilisation pour empêcher que la voix de Kanal Océan Indien ne s’éteigne demain.

Le rassemblement de samedi dernier a confirmé combien l’attachement du peuple réunionnais à la radio est fort. Depuis l’annonce de la menace de fermeture de Kanal Océan Indien pour ce mercredi, les appels se succèdent à l’antenne, mais aussi à "Témoignages" au 0262 55 21 21. Nombreux sont celles et ceux qui refusent que des travailleurs réunionnais soient mis au chômage en pleine crise, et qui affirment leur attachement à une radio qui apporte une pierre essentielle à la construction de la démocratie dans le pays.
Autour de Nathalie Legros, l’association des Amis de K.O.I. s’est constituée et s’est renforcée chaque jour avec un seul objectif : sauver la radio. Des propositions ont été formulées pour permettre une pérennisation. À cela s’ajoute le fait de tenter de faire face à l’urgence.
Samedi, cet élan populaire a vu une première illustration concrète avec le rassemblement devant la radio.
À cette occasion, des jeunes, des retraités, des chômeurs, des syndicalistes, des responsables associatifs et politiques, des travailleurs qui ne gagnent que quelques centaines d’euros par mois sont venus apporter une contribution financière au sauvetage de la radio et de ses emplois. Tous ont besoin de cette radio qui donne la possibilité aux 52% des Réunionnais vivant dans la plus grande exclusion de s’exprimer, de participer aux débats qui construisent la société réunionnaise d’aujourd’hui et de demain.
Nous sommes aujourd’hui mardi 9 novembre, et c’est demain que les lettres de licenciement adressées à des personnes qui se sont fortement investies dans leur travail prennent effet. Il ne reste qu’une journée pour agir. La solidarité est en marche, et elle doit triompher pour sauver les emplois et pour faire vivre la radio qui est plus qu’un média. Elle est l’espoir quotidien de nombreux Réunionnais.

Manuel Marchal


Kanalreunion.com