Médias

« Le Dialogue Civil plutôt que la violence
La liberté d’informer est une condition de notre démocratie »

Communiqué de la Ligue des droits de l’Homme à La Réunion

Témoignages.re / 18 septembre 2012

« La Ligue des droits de l’Homme à la Réunion condamne avec fermeté, les agressions commises contre des journalistes de la presse écrite, lors de la conférence de presse tenue par le député-maire de Saint-Leu.
Alors que les élus de la République doivent s’efforcer à l’exemplarité,
en particulier dans un contexte social qui peut exacerber les ressentiments et les attentes, l’usage de la violence ne saurait être encouragé et l’agression physique remplacer le débat citoyen.
La Ligue des Droits de l’homme à la Réunion tient à apporter son soutien aux personnes victimes de violences dans le cadre de leur travail et en l’occurrence aux journalistes victimes. Le rôle et la liberté des journalistes sont en effet d’informer, même si les faits révélés sont dérangeants ou les commentaires désobligeants, chacun étant en droit de débattre du contenu de l’information, d’approuver ou de contester un commentaire.
La situation sociale de notre Ile appelle à un DIALOGUE CIVIL authentique et de grande ampleur, où la liberté comme la responsabilité de la presse doivent avoir toute leur place. Rien ne serait pire dans ce contexte qu’une banalisation de la violence ».


Kanalreunion.com