Médias

Le parti pris de Réunion Première radio

Humeur de presse

Témoignages.re / 31 octobre 2012

Dimanche, le PCR tenait une conférence de presse sur la conférence économique et sociale. Personne ne peut nier l’importance de ce sujet. Réunion Première radio a couvert logiquement cette conférence de presse et le représentant du PCR, Maurice Gironcel, a été interrogé. Pourtant, lors des bulletins d’information de lundi matin, ce sujet avait tout simplement disparu. Qui a pris la responsabilité de censurer Maurice Gironcel et de décider que le point de vue du PCR sur la conférence économique et sociale devait être caché aux Réunionnais ?

Dans la journée de lundi, Paul Vergès a été le seul parlementaire de La Réunion à participer à la séance d’ouverture des travaux de la conférence. L’absence des autres parlementaires a été soulignée. La rédaction de l’ex-RFO radio a décidé de cacher cette information à ses auditeurs. Histoire sans doute de ne pas déplaire à ces autres parlementaires, qui ont une qualité évidente : ils ne sont pas du PCR !

Paul Vergès a prononcé une déclaration expliquant les enjeux de cette conférence, les insuffisances de son organisation et les raisons pour lesquelles il devait se retirer afin de ne pas cautionner le décalage entre les conditions du déroulement de ses travaux et l’importance des questions à traiter.

Le journaliste de Réunion Première radio a interrogé le sénateur communiste sur sa position. Il a aussi interrogé les représentants des organisations syndicales sur les réserves qu’ils ont émises. Or, ni l’interview de Paul Vergès, ni celle du secrétaire général de la CGTR, Ivan Hoareau, pourtant annoncées, n’ont été diffusées dans les bulletins de 7 h et 8h. Seul le responsable du… MEDEF a eu la parole. Là encore, qui a décidé de censurer Paul Vergès et Ivan Hoareau et de ne donner la parole qu’à Yann de Prince ?

Le parti pris de la rédaction de la radio du service public est flagrant.

Faut-il dès lors s’étonner que "Témoignages" soit systématiquement écarté de la revue de presse ?

Nous voulons croire qu’il s’agit d’un positionnement de circonstance plutôt que d’une orientation politique délibérée contraire au principe élémentaire d’un service public…

A.P.


Kanalreunion.com