Médias

Réunion Première en campagne électorale

Un traitement de l’information révélateur

Témoignages.re / 24 février 2011

Hier encore, le service public télé a répondu présent pour amplifier au maximum une opération politicienne de Jacqueline Farreyrol qui ne trompe personne, tout en boycottant une conférence de presse de l’Alliance sur les enjeux des élections cantonales. Après le retour aux vieilles méthodes avec Didier Robert à la Région, le service public va-t-il retourner à l’époque de l’ORTF ?

Lors de la conférence de presse de Didier Robert lançant la campagne des cantonales de l’UMP à La Réunion, Réunion Première avait largement couvert le sujet, n’hésitant pas à affirmer contre toute évidence que la droite partait unie grâce au président de Région. Le même jour, cette même chaîne avait ironisé sur la conférence de presse du PCR relative aux "contrats magouille".
Quelques jours plus tard, l’Alliance organise une rencontre avec les journalistes au cours de laquelle elle dévoile toutes les preuves de l’exploitation électoraliste des emplois verts par la Région. Ce jour-là, Réunion Première télé brille par son absence.
Hier, la députée UMP Jacqueline Farreyrol lance une opération politicienne qui ne trompe personne au sujet de l’IRT et aussitôt Réunion Première se précipite. Si le service public voulait faire un reportage sérieux sur l’Ile de La Réunion tourisme, il a à sa disposition de nombreux sujets d’investigations sur les scandales provoqués depuis le changement de présidence. Entre les recrutements faits, dont tout le monde connaît les noms et les motivations, et la subvention de 6 millions d’euros pour les 15 derniers jours de l’année, voilà matière à un travail intéressant pour informer l’opinion sur l’utilisation des fonds publics.
C’est d’ailleurs cet état d’esprit qui explique pourquoi RFO-Télé a boycotté la conférence de presse de l’Alliance, privant les Réunionnais de leur droit à l’information.


Kanalreunion.com