Médias

RFO-Radio : le retour de l’ORTF ?

Humeur

Témoignages.re / 10 juin 2010

En dépit des effort réels consentis pour relancer ses matinales, RFO-Radio est rattrapé par ses vieux démons. On en a eu une éclatante illustration en ce début de semaine avec la différence de traitement réservé à ses 3 invités : Nassimah Dindar, Paul Vergès et Didier Robert.
Toutes les questions posées à la présidente du Conseil général ou à Paul Vergès avaient pour objet de reprendre des polémiques ou des controverses en liaison avec l’actualité, ce qui est tout à fait normal. Cela l’est un peu moins lorsque l’interviewer, Éric Delvaux, veut absolument impliquer Paul Vergès dans des polémiques savamment entretenues concernant Air Austral. Ignorant manifestement tout du fonctionnement de cette entreprise, le sieur Delvaux a décrété que Paul Vergès avait quitté les instances d’Air Austral —ce qui est faut. Et de considérer, sur la base de cette assertion fausse, et en évoquant la grève récente d’une poignée de personnels et la plainte d’un pilote, que la parole était maintenant libérée d’une « chape de plomb » que faisait peser le président du Conseil de surveillance sur Air austral ! : raisonnement tortueux, fantaisiste, absolument ubuesque, et « appréciation » toute personnelle d’une incroyable légèreté de la part d’un journaliste du service public. Cette sortie d’Éric Delvaux confirme en tout cas ce que "Témoignages" a pointé depuis le début : le rôle actif de RFO pour politiser le conflit qui avait eu lieu à Air Austral. Au profit de qui ?
Même décor mais changement d’atmosphère hier avec l’interview de Didier Robert par le même animateur-journaliste : une interview typiquement « brosse à reluire », où le président de la Région a été invité, par des questions complaisantes, à faire la promotion de sa politique touristique et à préparer les esprits à la désignation dans la journée de Jacqueline Farreyrol à la tête de l’IRT. Si on confronte les questions d’Éric Delvaux avec les compétences d’un Conseil régional et la gravité de la situation économique et sociale, on ne peut qu’être atterré par le niveau de préoccupation partagé avec le président de la Région. Un bémol toutefois ; Éric Delvaux a bien posé une question sur le tram-train… mais pour s’assurer que Didier Robert va bien porter plainte contre son prédécesseur devant les autorités judiciaires pour ce qu’il qualifie de « gabegie » dans la gestion de ce dossier, (mot que seul le journaliste a employé). Dans ce contexte, faut-il s’étonner que "Témoignages" soit quasiment censuré dans la revue de presse de RFO-Radio, n’étant cité que quelques secondes ? Conclusion à la lumière de ces "Matinales" nouvelle formule : on peut faire les mises en scènes ou mises en images que l’on veut, mais chassez le naturel (de l’ORTF), il revient au galop !

 A.P. 


Kanalreunion.com