Médias

"Témoignages" a besoin de vous

Mobilisation pour notre journal

Témoignages.re / 14 mars 2013

La campagne se poursuit, les gestes de solidarité se multiplient, tout comme les messages de soutien. En voici deux illustrations :

JPEG - 43.1 ko

Message de soutien au-delà de La Réunion

Aimé Técher : « Sans "Témoignages" je ne serai plus moi même »

Aimé Técher est un Réunionnais parti dans l’émigration en France. Il s’est investi dans le mouvement associatif et il est notamment porte-parole du Collectif Oubli pa nou. Récemment encore, il était aux côtés des policiers réunionnais en lutte pour rentrer au pays. En réponse à l’appel lancé publiquement lundi dernier par "Témoignages", Aimé Técher a adressé le message suivant sur notre site. Nous le reproduisons ci-après.

Oui c’est la mort de "Témoignages" qui est presque annoncée. Comment pourrais-je moi qui la sot la mer connaitre ce qui se passe dans mon ILE si demain je ne peux pas lire "Témoignages" ! Comment pourrais je comprendre ce qu’est la souffrance d’une grande partie de mon PEUPLE si "Témoignages" venait a disparaitre ! Comment pourrais-je m’instruire sur l’histoire de mon Pei si je n’ai plus ces articles sur notre Histoire. Comment pourrais-je avoir mon propre jugement si demain je ne lis que des journaux du même camp. Comment pourrais-je avoir la certitude des faits, des analyses, si je n’ai que la lecture des journaux qui sont les portes-paroles des possédants !
Comment ! Comment !
Je serai alors orphelin. Je ne vivrai que dans une société à la pensée unique. Je n’aurai plus la diversité des analyses pour me permettre de mieux comprendre. Comprendre pour accepter l’autre. Accepter l’autre pour continuer à vivre ce VIVRE ENSEMBLE.
Je serai alors perdu. Je ne pourrais plus être moi même. Je deviendrai celui qui colporte des faits, des analyses comme ils veulent. Je deviendrai un perroquet. Pire je deviendrai celui qui répète bêtement sans comprendre. Je deviendrai IDIOT.
Orphelin. Perdu. Idiot. Perroquet.

NON.NON. L’homme est né pour comprendre. L’homme est né pour s’émanciper. L’homme est né pour évoluer. L’homme est né pour que vive la diversité. La diversité me donne cette compréhension indispensable a la réalisation de moi même, de mes jugements après avoir pris connaissance des réflexions des autres.
Sans "Témoignages" je ne serai plus moi même. Je deviendrai ce que ces possédants veulent que je devienne. Un moraliste. Un donneur de leçon. Un accusateur. Un procureur. Un juge qui condamne sans avoir entendu le déjà condamné.
Je ressens un vide. Je ne vois au fond d’un trou, enfermé dans l’ignorance.
Mais je sais que "Témoignages" sera VIVANT et sera pour moi cette étoile qui m’éclaire. La LUMIÈRE.
L’adage dit : de la discussion nait la LUMIÈRE.
Débattre, c’est faire naitre en chacune en chacun cette LUMIÈRE.

Aimé Técher

Solidarité d’un donateur

B.B. : «  "Témoignages" véhicule cet espoir qui fait vivre les gens malheureux »

Après Yves Grondin et M.S., "Témoignages" publie l’interview d’un autre donateur de la première heure.

Que représente "Témoignages" pour vous ?

— Une culture politique depuis mon enfance ; mes parents, mon grand frère, mon père achètent un numéro tous les dimanches au Tampon, dans les années 1950. Mon père est colon (en France, on disait métayer) et règle son dû à son propriétaire : s’il récolte 18 gonis de maïs après 6 mois de travail, le proprio arrive avec sa jeep et charge 6 pour ses chevaux ; il nous reste 12 pour nourrir la famille déjà nombreuse ; même partition pour les revenus de la canne.

Alors, un combat fait jour dans la feuille unique de "Témoignages" ; le PCR i bataille pour que le partage se fasse 1/4, 3/4 ; pour mon père et tous ses camarades qui transpirent tous les jours, tous les mois de l’année de 5 heures du matin à la nuit tombée, çà n’est pas la même chose du tout. C’est "Témoignages" qui véhicule cet espoir qui fait vivre les gens malheureux.

Quel est pour vous l’apport de "Témoignages" à La Réunion ?

— C’est la voix des plus faibles, des gens victimes d’injustices, des pauvres isolés dans l’illettrisme, la misère, l’éloignement des centres vitaux administratifs. C’est lui qui a dénoncé les fraudes électorales, le bourrage d’urnes quand la Droite gagnait impunément, effrontément à 100% comme dans les pays totalitaires ; il a accompagné ces ténors — Vergès et tant d’autres — qui ont risqué leur vie, celle de leur famille pour la reconnaissance d’un droit élémentaire de représentation républicaine.

Comment réagissez-vous face aux difficultés de "Témoignages" ?

— Je ferai tout mon possible pour que ce quotidien qui a tant marqué notre pays continue à le faire évoluer dans un pluralisme d’expressions militantes digne de notre démocratie.

Des Réunionnais peuvent, sans doute, plus que d’autres, selon leurs moyens ; allons, comme dans un élan patriotique, mettre la main nout tout ensemble, pour que collectivement, nous soyons fiers d’avoir su conserver ce quotidien d’opinion.

B.B.
Témoignages a besoin de vous

Voici comment vous pouvez agir

- en vous abonnant (voir notre bulletin en page 13)

- en nous adressant un chèque à l’ordre de Témoignages

Notre adresse : 6 rue du général Emile Rolland - BP 1016 - 97828 Le Port Cedex
pour tout renseignement sur une autre forme d’action : 0262 55 21 21
À l’occasion de l’anniversaire de l’abolition du régime colonial

Le Parti Communiste Réunionnais organise une Conférence-Débat

Le Mardi 19 Mars 2013 à 18 heures

A l’hôtel Le Saint-Denis

Sur le thème :

• “La loi VERGÈS – De LÉPERVANCHE abolissant le régime colonial et classant La Réunion en Département a été votée le 19 Mars 1946. 67 ans après : le dépassement d’une époque, l’ouverture d’une ère nouvelle”.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Je ne suis pas communiste, je suis seulement démocrate et le droit de s’exprimer est gravé dans le marbre de notre constitution ; je ne vois pas pourquoi "le marbre" de TEMOIGNAGES devrait réduit au silence, c’est la possibilité de tout un pan de notre peuple de montrer qu’il existe, de donner son avis, d’"être" tout simplement. Une démocratie qui interdit, d’une façon ou d’une autre, le pluralisme (quel qu’il soit), va droit à la dictature.
    C’est pourquoi, moi qui ne suis pas militant, je le serai dans ce cas : personne n’a le droit de bâillonner qui que ce soit, encore moins les plus faibles d’entre nous. La lumière vient de l’échange, si tout devient monologue nous entrerons alors dans "le fait noir" ! Qui peut s’y résoudre ?

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com