Médias

“Témoignages” a besoin de vous

Témoignages.re / 23 mars 2013

Après le point sur les nouveaux abonnements hier, retour aux contributions des amis de "Témoignages". De passage dans notre île, Olivier Bancoult, du Groupe Réfugiés Chagos, apporte la totale solidarité de nos amis chagossiens avec la lutte de notre journal.
Johanny Gibralta, Section PCR du Tampon, et Yves Gigan, Section PCR de Saint-Benoît, expliquent pourquoi il se battent pour que "Témoignages" continue.

JPEG - 56.6 ko

Olivier Bancoult, dirigeant du Groupe Réfugiés Chagos :

« Notre entier soutien à “Témoignages”, soutien sans faille de la cause chagossienne »

Le journal “Témoignages” s’est toujours fait l’écho de la lutte menée par les Chagossiens pour reconquérir le droit de vivre dans leur pays. Cette solidarité sans faille nous appelle à manifester de notre côté notre entier soutien à “Témoignages” et nos vœux ardents pour qu’il poursuive sa déjà longue vie de défense des opprimés. Ses valeurs sont les nôtres. Notre océan Indien a besoin des forces de progrès, dont “Témoignages” fait partie de manière exemplaire.

“Témoignages”, «  c’est notre boussole »

Aujourd’hui, c’est Gibralta Johanny, membre de la Direction collégiale du Conseil de Reconstruction du PCR, qui donne son point de vue sur ce que représente “Témoignages”.

Que représente “Témoignages” pour vous ?

— “Témoignages” représente avant et depuis sa création un journal des sans défense ; au travers de ses informations, ce sont des femmes et des hommes militants avec un besoin incessant de démocratie, soucieux de l’avenir de leur pays et aussi de l’évolution sociétale dans le monde qui ont su construire un trésor d’explications dans tous les domaines (social, économique, culturel...).

C’est notre boussole, un guide irremplaçable pour garder le cap et faire évoluer les consciences.

Quel est pour vous l’apport de “Témoignages” à La Réunion ?

— C’est la résistance de nos militants qui ont su préserver cet espace d’informations écrites par des débats d’idées, de réflexions et d’analyses...

Comme dans le passé, il doit avoir sa place dans la société réunionnaise. C’est grâce à notre journal “Témoignages” que la société et la jeunesse réunionnaise en général ont pu se reconstruire sans cesse, depuis des dizaines d’années, après des luttes souvent difficiles, face au pouvoir de l’Etat, pour l’intérêt général de la population.

Son apport et son rôle incontournable sont nécessaires pour nous éclairer sur la situation politique locale et internationale, face aux autres médias.

Comment réagissez-vous face aux difficultés de “Témoignages” ? Que pensez-vous ?

— Tout d’abord, je remercie tous les camarades solidaires et combatifs qui ont sensiblement réagi face aux difficultés que traverse “Témoignages” et qui se battent pour le préserver.

Cette semaine, notre section, mon camarade Etienne et moi, nous avons sensibilisé presque tous les commerçants, artisans ainsi que tous les gens que nous rencontrons sur La Plaine des Cafres, à la recherche de dons ou de placement de bons de soutien.

La semaine prochaine, on va sillonner la ville du Tampon à la rencontre de nouveaux donateurs.

Je pense qu’on peut surmonter les difficultés de “Témoignages” grâce à la solidarité de la population réunionnaise. Merci.

Gibralta Johanny

JPEG - 29.4 ko


Johanny Gibralta et Etienne Fruteau, deux militants de la Section PCR du Tampon.

« “Témoignages” pose les vrais problèmes de notre pays »

Nous avons posé quelques questions aux amis de “Témoignages” sur les difficultés que rencontre notre journal. Voici la contribution d’Yves Gigan, membre de la Direction collégiale.

Que représente “Témoignages” pour vous ?

— “Témoignages” est un espace d’expression libre porteur de la voix réunionnaise qui pose les vrais problèmes de notre pays et les enjeux immédiats (APE, octroi de mer, fonds européens…).

Quel est pour vous l’apport de “Témoignages” à La Réunion ?

— “Témoignages” fait partie intégrante de l’Histoire de notre pays. Il n’a pas toujours été facile de s’exprimer dans “Témoignages” : n’oublions pas nos camarades qui ont été pourchassés par le pouvoir colonial.

Comment réagissez-vous face aux difficultés de “Témoignages” ?

Que pensez-vous ?

— La survie de “Témoignages” est vitale pour le peuple réunionnais afin de continuer à faire entendre notre voix libre.

“Témoignages” doit absolument continuer à vivre et c’est un engagement et un contrat moral que je prends de façon à faire tout ce qui est en mon pouvoir en tant que communiste réunionnais pour sauver mon journal.

JPEG - 32 ko


Yves Gigan : « “Témoignages” doit absolument continuer à vivre et c’est un engagement et un contrat moral que je prends ».
(photo d’archives PD)

"Témoignages" a besoin de vous

Voici comment vous pouvez agir

- en vous abonnant (voir notre bulletin en page 12)

- en nous adressant un chèque à l’ordre de "Témoignages"

Notre adresse : 6 rue du général Emile Rolland - BP 1016 - 97828 Le Port Cedex

- pour tout renseignement sur une autre forme d’action : 0262-55-21-21


Kanalreunion.com