Médias

Victoire d’un long combat réunionnais

Depuis hier, diffusion des chaines de France Télévisions à La Réunion

Manuel Marchal / 30 novembre 2010

Quelques jours avant le 7ème Congrès du Parti communiste réunionnais, les Réunionnais ont enfin droit à la diffusion en direct des chaines de France Télévisions. C’est le résultat d’un combat mené par tous les démocrates dans notre pays, pour que les Réunionnais puissent avoir accès à la totalité de l’offre du service public et non pas à une sélection faite à leur place. Retour sur ce combat.

Depuis hier soir, les Réunionnais ont enfin droit à la totalité de l’offre du service public à la télévision. Ce qui est aujourd’hui présenté comme une prouesse technologique est avant tout le succès d’un combat politique. Il s’agit de faire respecter la loi du 19 mars 1946, qui garantit depuis le 1er janvier 1947 l’égalité des Réunionnais avec tous les autres citoyens de la République.
Sur le plan audiovisuel, cette égalité a donc mis 63 ans pour être accomplie. À son inauguration en 1965 par un discours d’Alain Peyrrefitte, ministre de l’Information, l’antenne de l’ORTF dans notre pays avait le même rôle qu’en France, diffuser l’idéologie du pouvoir. Le changement de nom en FR3 n’allait pas signifier un changement de ligne. Il arrivait même que des débats se déroulent avec des policiers devant la grille de la station pour empêcher tout mouvement de protestation de s’exprimer. Depuis sa création jusqu’en 1981, ce service public était à l’opposé du pluralisme, avec l’interdiction systématique du PCR de l’antenne, sauf lors de la diffusion du film de campagne de Georges Marchais en 1979. Quant à l’offre de programme, elle était limitée à une seule chaine, alors qu’en France, le service public, c’était déjà trois chaines avec des contenus différents, et notamment trois rédactions.

Mobilisation à tous les niveaux

Cette situation de monopole avait provoqué des manifestations, aux appels de "Libérer FR3". L’une d’entre elles avait rassemblé des milliers de personnes en octobre 1977 devant les grilles de la station du Barachois.
L’alternance en France n’amenait pas d’amélioration pour l’accès des Réunionnais au service public. La transformation de FR3 en RFO ne compensait pas l’impossibilité d’accéder à toutes les chaines du service public. Pendant qu’en France se créaient la Cinquième et Arte, c’est à une sélection de programmes sur un seul canal à laquelle les Réunionnais avaient droit. Ce combat s’est poursuivi à tous les niveaux. À l’Assemblée nationale, les parlementaires du PCR rappelaient cette discrimination à chaque occasion, quelle que soit la couleur politique du gouvernement. À La Réunion, des assemblées locales, et notamment la Région, ont multiplié les démarches pour que l’égalité soit obtenue.
Ainsi, lors de la discussion sur la réforme de l’audiovisuel en 1999 à l’Assemblée nationale, Huguette Bello avait souligné que les moyens technologiques permettaient dès à présent de diffuser à La Réunion la totalité des programmes télévisés de l’audiovisuel public, ce qui permettait alors à RFO de se concentrer sur son rôle de télévision de proximité.
Autre exemple, trois ans plus tard à la Région, une motion avait été adoptée pour demander au gouvernement de prendre des mesures pour assurer la diffusion de France 2 et la Cinquième à La Réunion.

Une question de continuité territoriale

Ce combat pour l’égalité s’est couplé à une autre bataille, celle de la continuité territoriale. Les obstacles techniques étant levés depuis longtemps, la lutte menée par les Réunionnais vient d’aboutir sur une nouvelle victoire. Elle permet d’obtenir l’accès à la totalité de l’offre télévisuelle publique. Avec la transformation de Télé Réunion en Réunion Première, cette dernière « va devenir une chaine entièrement programmée ici », a indiqué Rémy Pflimin, PDG de France Télévisions. C’est donc la possibilité pour avoir une télévision de service public en lien avec les préoccupations des Réunionnais.
La diffusion des chaines de France Télévisions à La Réunion par la TNT est une nouvelle victoire d’un long combat réunionnais. Elle montre tous les progrès accomplis depuis l’époque de la censure totale et de la répression de toutes les opinions différentes de celle du pouvoir central.

M.M.


An plis ke sa

Recevoir tout France Télévisions à La Réunion

La réception des chaines du service public nécessite un équipement supplémentaire.

• Faut-il s’équiper pour recevoir la TNT ?
Pour ceux qui reçoivent la télé par une antenne râteau, tout dépend de l’âge du téléviseur. S’il a été acheté il y a moins de 2 ans, il devrait capter les chaînes de la TNT. Pour en être sûr, il faut vérifier si le logo TNT HD est accolé au téléviseur. Il faut également lire la notice et vérifier que l’appareil est équipé d’un tuner Mpeg 4.
A défaut, il faudra acheter un adaptateur Mpeg (entre 60 et 100 euros) et le brancher au téléviseur. Une fois le boitier initialisé, la recherche des 10 chaînes se fera automatiquement. A noter que si le téléviseur est très ancien et qu’il n’est pas doté d’une prise péritel, l’achat d’une nouvelle télévision sera nécessaire.
Pour les abonnés au satellite ou à l’offre TV d’un fournisseur d’accès à internet, il faut contacter son opérateur ou attendre les instructions pour recevoir la TNT.

• Existe-t-il des aides pour s’équiper ?
Des aides financières existent. Une aide à l’équipement pour acheter le décodeur, une aide à l’antenne pour adapter ou changer d’antenne et une aide à la réception pour l’achat d’une parabole pour ceux qui ne parviendraient par à recevoir ces chaînes par l’antenne. Ces aides seront accordées à partir de février 2011 sous conditions de ressources. En attendant, il est indispensable de conserver les originaux des factures d’achat et des tickets de caisse.

• Que se passera-t-il pour ceux qui ne passent pas au numérique ?
Ils pourront continuer à capter les chaînes analogiques, à savoir Réunion Première et Antenne Réunion. Tempo a disparu du paysage télévisuel réunionnais pour libérer les ondes permettant l’arrivée de la TNT. Le signal analogique continuera à fonctionner jusqu’au 31 octobre 2011. Il faudra obligatoirement être équipé du système numérique pour capter les 10 chaînes.


Kanalreunion.com