Médias

"Zinfos" va-t-il fermer boutique ?

Geoffroy Géraud-Legros / 27 mai 2011

Face à la menace d’une interdiction de gérer, Pierre “Pierrot” Dupuy, gérant du média en ligne Zinfos974.com devra débourser sous peu une forte somme. Dans le même temps, le site a dû recourir à une subvention de la Région pour pallier des difficultés croissantes.

Conçu il y a près de trois ans dans la perspective de la campagne des régionales, le média en ligne Zinfos974.com s’est signalé tant par sa conception, basée sur une interactivité qui brouille la distinction entre le journaliste et le lecteur-commentateur, que par l’ancrage politique fort marqué à droite de son rédacteur en chef, Pierre dit “Pierrot” Dupuy. La formule a connu ses temps forts lors du scrutin de mars 2010, au cours duquel Zinfos974.com a fait office de journal de campagne de l’UMP. De là datent aussi les critiques adressées aux pratiques et à la tonalité du site. Celles-ci portaient plus particulièrement sur l’absence de vérification de certaines informations, l’emploi de termes tendancieux proches de l’invective, ainsi que des dérapages sur les questions religieuses et ethniques. Était en cause, aussi, la bienveillance envers les commentaires ouvertement racistes, antisémites, sexistes et injurieux des lecteurs du site, justifiée selon son gérant par la « liberté d’expression ». Le fond et la forme adoptés par Zinfos974.com ont donné lieu à d’âpres polémiques, dont l’une a opposé Pierre Dupuy à M. Philippe Roussel. Un an après l’ouverture du site, le directeur d’Antenne Réunion qualifiait son activité de « polémique gratuite, ladi lafé, sans aucune recherche ni argument », mettant au final en doute que M. Dupuy « puisse être titulaire de la carte de presse ». Les élections régionales passées, Zinfos974.com peine à maintenir le niveau de tension et d’attention nécessaire à une activité soutenue. Le site doit désormais accorder strictement ses violons à ceux d’une institution, exercice qui implique une série de porte-à-faux avec les revendications d’indépendance et d’impertinence qui constituaient jusque-là sa devanture. Sous le double effet d’une recherche de respectabilité et de la pression de journalistes peu désireux d’être labellisés à la droite de la droite, la disposition interne du site s’est orientée vers une séparation plus stricte des activités, entre le travail de journaliste proprement dit, et le blog de Pierrot Dupuy, entièrement consacré à un travail idéologique.

Difficultés financières de Zinfos974.com

Pas certain, pourtant, que le site de M. Dupuy soit parvenu à passer de l’état de brûlot d’opposition de droite dure à celui d’acteur normal du jeu médiatique : la fidélisation d’une clientèle attirée par le scandale et la polémique a l’inconvénient de la volatilité, et l’image de « chevalier blanc » forgée contre l’ancienne direction régionale pâtit quelque peu de l’arrivée au pouvoir d’un président ami et mécène. Aujourd’hui, de nombreux éléments laissent croire que le dernier venu du paysage médiatique réunionnais rencontre de graves difficultés. La presse d’hier nous apprend que le gérant du média électronique, le gérant-rédacteur-en-chef de Zinfos974.com, devra dans un bref délai, débourser 45.000 euros, afin d’éponger le passif d’un précédent échec à la tête de l’agence immobilière de La Réunion. Si un arrangement existe, dit-on, pour que le patron de Zinfos974.com échappe aux 5 ans d’interdiction de gérer, il lui restera encore 55.000 euros à payer pour solder la liquidation judiciaire de l’EURL dont il était le gérant.

L’argent des subventions sauvera-t-il Zinfos ?

Parallèlement, M. Dupuy s’est vu attribuer 65.000 euros de subvention par le Conseil régional. Les dettes antérieures, exigibles par voie d’huissier, plomberont-elles le média ? La réponse à cette question est déterminante pour l’avenir des salariés du site, qui s’acquittent d’une tâche journalistique fortement moins marquée au sceau de l’idéologie. C’est pour pallier ces difficultés et relancer son média que “Pierrot” Dupuy a sollicité et obtenu une subvention auprès du Conseil régional.
L’institution, où le gérant de Zinfos peut actionner de nombreux réseaux au sein de l’UMP, et dont il est toujours le porte-parole officieux, finance déjà le média par la publicité, dans des montants qui n’ont pas été précisés jusque-là par les responsables de la Région. Depuis le 17 mai dernier, il est acquis qu’elle concourra, à égalité avec le FEDER, aux 65.000 euros versés à un projet global de 129.000 euros, destiné à pallier les difficultés croissantes rencontrées par le média, qui emploie à plein temps 5 journalistes et rétribue de nombreux pigistes. À moins, bien sûr, que ces fonds ne soient affectés d’une manière ou d’une autre à combler des déficits creusés ailleurs. Un choix qui serait dommageable, d’abord, aux salariés de l’entreprise…

Geoffroy Géraud-Legros 


Kanalreunion.com