Actualités

1 milliard pris sur les classes moyennes à La Réunion

Paul Vergès et la future loi d’orientation découlant du rapport Lurel

Témoignages.re / 23 mars 2016

« Ce qui préoccupe tout Réunionnais, c’est le financement de ce plan », précise Paul Vergès, « les recommandations indiquent que l’État prendra ses responsabilités sur ce plan, avec un rapport annuel sur la tenue de ces engagements ».

JPEG - 53.8 ko
Les fonctionnaires sont particulièrement visés par les mesures annoncées dans le rapport Lurel.

Sur le plan financier, le gouvernement s’attaque à la sur-rémunération en se donnant du temps, 5 à 10 ans. Cette sur-rémunération s’évalue actuellement à près de 700 millions d’euros pour La Réunion. Les propositions prévoient de supprimer les 30 % d’exonération d’Impôt sur le revenu qui existent à La Réunion : c’est une somme de plus de 300 millions. L’objectif est donc de prélever 1 milliard d’euros sur les bénéficiaires de ces mesures.

Ce qu’on appelle les classes moyennes à La Réunion « vont être la cible principale du plan prévu par le gouvernement » : ce sont des dizaines de milliers de bénéficiaires.

« Toute la situation des revenus de ce groupe va être remis en cause. Or c’est le groupe principal hérité des 70 ans de départementalisation », poursuit Paul Vergès. Plus de 90 % du PIB relève des services alimentés par ces revenus. Une véritable révolution est annoncée.

Paul Vergès rappelle que depuis plus de 20 ans, le PCR propose une alternative à la suppression de la sur-rémunération sur la base de deux principes : pas de remise en cause du contrat signé par le fonctionnaire avec l’État et consacrer la sur-rémunération à l’épargne. « Quel fonctionnaire serait opposé à l’épargne s’il sait que la somme lui sera restituée et pas supprimée ? ».

D’autres mesures annoncées relèvent de la justice sociale même si certaines font l’objet d’un procès d’intention d’électoralisme : hausse des pensions de retraités et réduction des délais de paiement des collectivités aux PME.


Kanalreunion.com