Actualités

10 propositions pour les jeunes

Synthèse des Rencontres de la jeunesse réunionnaise

Céline Tabou / 21 juin 2014

Les ministres de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, et des Outremers, George Pau-Langevin, ont assisté à la synthèse des Rencontres de la jeunesse réunionnaise, organisée le 6 juin. A cette occasion, les conclusions des trois ateliers ont été présentées, ainsi que les 10 propositions pour accompagner, informer et sensibiliser la jeunesse.

JPEG - 144.9 ko
George Pau-Langevin et Bernard Cazeneuve lors de la Synthèse des Rencontres de la jeunesse réunionnaise.

Trois thèmes majeurs ont été choisi pour ces premières rencontres : la mobilité, la remobilisation des jeunes au bord du chemin et l’engagement et la parole des jeunes. Trois axes évoqués dans les propositions faites à la fin des ateliers organisés en mai et juin de cette année.

Une mobilité « choisie »

Concernant la mobilité, le débat s’est porté sur la difficulté pour les jeunes à accéder à l’information. Pour l’un des jeunes présents aux côtés des ministres, il est « inadmissible qu’aujourd’hui il faut quitter notre département pour se former ailleurs. C’est dommage qu’il n’y ait pas assez de formation à La Réunion ». Une remarque à laquelle la ministre des Outremers a assuré que la mobilité est « un grand bénéfice. On apprend beaucoup ». George Pau-Langevin a ainsi expliqué « quand on revient, on apporte tout ce qu’on a appris » pour participer au développement de son territoire. Un retour pas toujours certain pour nombre des jeunes, pour qui « la peur de ne pas revenir » est un frein à la mobilité.

Autre sujet évoqué, la mobilité intérieure stoppée par les difficultés des jeunes à se déplacer, faute de permis de conduire. Face à cela, Bernard Cazeneuve a mis en avant sa réforme du permis de conduire, qui « sera moins cher pour les jeunes » et dont les heures de conduite devraient être harmonisées sur l’ensemble du pays à 30 euros. Les deux ministres ont mis en avant l’importance d’une « mobilité choisie » grâce aux « dispositifs d’accompagnement vers l’autonomie », a indiqué le ministre de l’Intérieur.

Manque de communication

Pour le second atelier, consacré aux « jeunes au bord du chemin », le débat s’est orienté vers le manque de communication et d’information, car « les jeunes veulent travailler, ils ont le potentiel, mais ils ne sont pas suivis. Il y a un manque d’aide, d’information, ni de communication, pour cela qu’il se découragent ». Cependant, avant d’accompagner les jeunes en décrochage scolaire, « il faut savoir où ils sont », a indiqué l’un des jeunes.

En effet, pour d’autres, « il ne faut pas attendre que le jeune soit en décrochage scolaire pour agir, mais faire de la prévention ». Une prévention défendue par la ministre qui assure qu’une « réflexion et des actions ont lancé pour lutter contre le décrochage scolaire. Il faut commencer dès le primaire ». Enfin, vis-à-vis de l’engagement et la parole des jeunes, « nous devons vous donner plus de possibilités de rentrer de plein pied dans la vie adulte », avec « bienveillance et une attention spécifique envers les jeunes », a indiqué George Pau-Langevin.

De son côté, le sous-préfet à la cohésion sociale et à la jeunesse, Ronan Boillot, a indiqué que l’Agence Réunionnaise de la Jeunesse, « en cours de création », était là pour répondre aux attentes des jeunes.

Céline Tabou

« La richesse d’un pays »


Pour la ministre des Outremers « la richesse pour un pays est d’avoir une jeunesse importante et motivée ». Dans son allocution de clôture, George Pau-Langevin a indiqué que « les propositions vont être vérifié et regardé de près », car l’objectif du gouvernement est de « structurer l’action publique, avec l’agence réunionnaise de la jeunesse, qui est une idée positive ». La ministre a assuré qu’une « fois formés, il faut permettre aux jeunes de revenir » et d’« utiliser leurs compétences acquises à l’extérieur ». Cette dernière a évoqué l’appel à projet pour l’information des jeunes des départements d’Outremer, souhaitant que La Réunion participe à cet appel. « La Réunion doit tenir toute sa place », a indiqué la ministre.

Pour sa part, le ministre de l’Intérieur a mis l’accent sur les valeurs républicaines, qui « doivent être respectées ». Le respect sous plusieurs aspects celui envers les jeunes, envers les autres « dans la République » et « le besoin d’avoir des débats authentiques et vrais », a conclut Bernard Cazeneuve.

10 propositions pour la jeunesse réunionnaise


Pour conclure, dix propositions ont été faites au gouvernement :

- Une journée de sensibilisation à la mobilité pour tous les jeunes

- L’expérience de mobilité avant 16 ans pour tous les jeunes

- Impliquer et informer les parents.

- Informer les professionnels qui travaillent avec les jeunes

- Renforcer la présence de travailleurs sociaux

- Mettre en place espace pour les jeunes

- Mettre en place débat de quartier

- Faire de la place aux jeunes dans les associations

- Développer lien entre créateur d’emploi et les jeunes

- Valoriser les compétences acquises tout au long de la vie


Kanalreunion.com