Actualités

15% de la victoire de François Hollande est réunionnaise

Résultat de l’engagement loyal du Parti communiste réunionnais

Manuel Marchal / 9 mai 2012

Avec seulement 1% des inscrits, La Réunion est responsable de plus de 15% de l’écart de voix en faveur de François Hollande face à Nicolas Sarkozy. C’est le résultat de l’engagement loyal du Parti communiste réunionnais pour donner le plus de poids possible au contrat entre le nouveau président de la République et la population.

Sur le site de "Témoignages", Hervé Boisméry nous a adressé la contribution suivante qui apporte un élément nouveau dans l’analyse.

« Dans l’ensemble de l’Outre-Mer, Hollande enregistre un excédent de 323.000 voix (dont 171.989 à La Réunion).
L’Outre-Mer représente donc 28% de l’écart total Hollande-Sarkozy (1.158.225 = 17.791.436-16.633.211), dont 14,8% pour la seule Réunion (171.989/1.158.225).
Ces chiffres mesurent le caractère décisif de la contribution de l’Outre-Mer (et notamment de La Réunion) à la victoire du candidat de la Gauche française.
Puisse l’heureux élu du 6 mai ne pas l’oublier »
.

Ce commentaire a été publié avant que les résultats de tous les bureaux de vote soient connus, en particulier ceux des votes des électeurs situés hors de la République. Car au final, l’écart entre François Hollande et Nicolas Sarkozy est encore plus faible : 1.139.816 voix.
Ces données doivent être ramenées au poids électoral de chacun des protagonistes.
La Réunion représente à peine 1% des inscrits, mais plus de 15% de l’écart de voix entre François Hollande et Nicolas Sarkozy. Quant à l’Outre-mer, toutes collectivités confondues, si son corps électoral est égal à 3,7% de celui de la République, il est responsable de plus de 25% de l’écart de voix entre François Hollande et Nicolas Sarkozy.
Comment alors expliquer qu’avec une si faible part dans le poids démographique, La Réunion ait pu peser si lourd dans l’élection ? L’analyse des résultats dans les communes apporte un éclairage.

L’apport limité de la Fédération socialiste

Tout d’abord, pour créer l’écart le plus grand entre le candidat du changement et l’UMP, il est important que le plus grand nombre d’électeurs aille voter. Or, chacun peut constater que mise à part Cilaos, c’est à Saint-Benoît, ville dirigée par un maire socialiste, que l’abstention a été la plus forte.
L’autre condition pour garantir la victoire de François Hollande, c’est que ce dernier réalise le score le plus élevé. Force est de constater qu’à part La Plaine des Palmistes, c’est à Saint-Denis, autre mairie dirigée par un socialiste, que François Hollande réalise son plus mauvais score. Cela amène à constater une perte d’influence de la Fédération socialiste dans ces deux communes, car personne ne peut dire que ces deux collectivités soient des bastions de l’UMP. En effet, mis à part une alternance entre 2001 et 2008, Saint-Denis est dirigée par le Parti socialiste français depuis 1989, et Saint-Benoît depuis 1983. Autrement dit, l’apport de la Fédération socialiste de La Réunion a été limité.

La contribution décisive du PCR

Tel n’est pas le cas de la contribution du Parti communiste réunionnais. Les chiffres parlent. C’est Le Port, ville dirigée par le PCR, qui donne le meilleur score à François Hollande : 81,5% ! Dans toutes les communes dirigées par le PCR, le score de François Hollande est au-dessus de la moyenne réunionnaise de 71,5%. C’est également le cas dans les deux communes où le maire a été élu avec le soutien du PCR : Trois-Bassins et Saint-Leu. Cela fait donc 7 communes sur 7.
Autant dire que les militants et les élus communistes ont été à la hauteur de l’engagement pris par leur parti : s’engager loyalement dans la campagne de François Hollande pour faire triompher le contrat entre le nouveau président de la République et la population. Cette campagne a permis de faire échec à la censure qui voulait faire croire à la population que le PCR était absent de la campagne.
Sans l’engagement du PCR aux côtés de François Hollande dès les primaires sur la base de l’accord sur un projet, sans la décision claire de soutenir ce candidat dès le premier tour, François Hollande n’aurait pas pu espérer réaliser un score aussi important à La Réunion.
Cet engagement du PCR, c’est la contribution décisive à l’apport de La Réunion à la victoire sur Nicolas Sarkozy : 15% de la victoire de François Hollande est réunionnaise, et les chiffres montrent que l’essentiel vient du PCR.

M.M. 

L’apport essentiel de La Réunion et des Outre-mer

Ce tableau compare la part de La Réunion et des Outre-mer dans les inscrits, et leur part respective dans la victoire de François Hollande.

La Réunion Outre-mer
Inscrits 1,3% des inscrits 3,7% des inscrits
Ecart Hollande-Sarkozy 15,1% de l’écart 25,1% de l’écart

Quelques résultats marquants à La Réunion

Score de François Hollande à La Réunion 71,5%
Meilleur score de François Hollande à La Réunion Le Port (maire PCR) : 81,5%
2e plus mauvais score de François Hollande Saint-Denis (maire socialiste) : 66,28%
2e plus mauvais taux de participation Saint-Benoît (maire socialiste) : 69%
Communes où François Hollande réalise un score supérieur à son résultat global à La Réunion - Le Port (maire PCR)
- Sainte-Suzanne (maire PCR)
- Saint-André (maire PCR)
- Saint-Louis (maire PCR)
- La Possession (maire PCR)
- Saint-Leu (maire élu avec le soutien du PCR)
- Trois Bassins (maire élu avec le soutien du PCR)

- Saint-Philippe (maire divers droite)
- Sainte-Rose (maire divers droite)
- Salazie (maire Nouveau centre)
- L’Entre Deux (maire divers droite)
- Bras Panon (maire divers droite)
- Cilaos (maire divers droite)

- Saint-Joseph (maire socialiste)
- Saint-Benoît (maire socialiste)
- Petite Île (maire socialiste)


Kanalreunion.com