Actualités

1er tour, 32.000 voix d’avance pour la coalition Bello sur Didier Robert. 2e tour, 18.000 voix de retard : quelle est l’explication de Claude Hoarau ?

Le Parti communiste réunionnais et les attaques de Claude Hoarau sur la position du PCR pour le second tour des régionales

Témoignages.re / 4 février 2016

Outre les aspects sociaux, économiques et politiques, la conférence de presse d’hier du Parti communiste réunionnais tenue par les co-secrétaires généraux Maurice Gironcel, Yvan Dejean et Ary Yée Chong Tchi Kan a porté également sur les déclarations de Claude Hoarau largement reprises dans les médias.

JPEG - 96.3 ko
Ary Yée Chong Tchi Kan

« À ce moment où tout se complique et devient plus graves, certains en profitent pour attaquer la direction du PCR et casser le Parti », déclare Yvan Dejean en présence des « co-secrétaires généraux fidèles à 1959 », membres d’une direction « loyale envers les camarades du parti, et résistante ».

Ary Yée Chong Tchi Kan souligne que « le PCR est le seul parti réunionnais qui élabore son analyse et organise ses principes en fonction de la société réunionnaise. D’autres sont des filiales, d’autres profitent des élections pour monter un parti mais où est leur programme ? »

« Qui dirige La Réunion ? Qui défend nos points de vue ? La Réunion est en danger, les jeunes n’ont pas de perspectives », poursuit-il.

Refus d’être solidaire d’une décision collective

Il rappelle que « Claude Hoarau a été mis à pied pour 18 mois par le Conseil politique. La section de Saint-Louis a été dissoute. C’est une décision prise en fonction des règles de fonctionnement que Claude Hoarau et Fabrice Hoarau connaissent, car ils ont rédigé les documents du congrès ».

Les statuts du PCR disent que pour les élections régionales, les choix sont de la responsabilité du Conseil politique. « Personne ne peut s’imaginer prendre une décision en dehors de la décision collective et solidaire ».

Si Claude Hoarau a pris la sienne 2 jours avant la réunion du Conseil politique c’est parce qu’il n’avait pas envie de participer à un débat et assumer solidairement la décision. Pour le PCR, Claude Hoarau « doit assumer sa position et la sanction ».

« Claude Hoarau se pose en victime. Quand il n’est pas solidaire avec ses camarades pour débattre dans les instances, qui est victime ? », note le secrétaire général du Parti, « le PCR en a vu d’autres depuis 57 ans, on voit bien leur cheminement par la suite. En quoi voulez-vous que cela règle les problèmes ? »

Gilbert Annette responsable des 8.300 voix gagnées par Didier Robert à Saint-Denis ?

Ary Yée Chong Tchi Kan revient sur les prises de position publiques de Claude Hoarau après sa sanction : « il attaque Maurice Gironcel, et dit qu’il organise une pétition pour ramasser 2.000 signatures. Claude Hoarau était chargé de la campagne des régionales à Saint-Louis, il devra donc expliquer à Patrick Lebreton comment sa liste n’a eu que 471 voix à Saint-Louis ».

« Pourquoi lors des élections départementales, le PCR n’a pas eu de candidat à La Rivière ? Claude Hoarau était responsable. Il a distribué un courrier pour dire que l’on ne pouvait pas avoir de candidat à La Rivière ».

« Claude Hoarau pense pouvoir utiliser l’opinion contre nous et faire des déclarations malhonnêtes », ajoute le dirigeant communiste. Ary Yée Chong Tchi Kan présente donc les résultats des élections régionales. Au premier tour des régionales, la coalition des listes conduites par Huguette Bello, Thierry Robert, Patrick Lebreton et Jean-Hugues Ratenon ont un potentiel de voix supérieur de 32.000 voix à la liste Didier Robert. « Claude Hoarau peut-il expliquer pourquoi au 2e tour leur résultat est un retard de 18.000 voix sur Didier Robert, alors qu’elles partaient avec 32.000 voix d’avance ? ».

À Saint-Denis, le PCR note que Didier Robert fait 17.000 voix au 1er tour, et la coalition des 4 listes 18.525. Cela faisait 1.500 voix d’avance pour le camp du maire de Saint-Denis. Au 2e tour, Didier Robert a 8.351 voix d’avance. Gilbert Annette est-il responsable ? Imagine-t-on que le PCR soit derrière chaque électeur ?

Ary Yée Chong Tchi Kan rappelle qu’ « aux dernières élections, le phénomène principal était l’abstention. Et on ne veut pas en débattre ».

La pire des insultes : ne pas respecter les instances du Parti

Le PCR dit avoir fait tout ce qui était en son pouvoir pour attirer l’attention pour changer les choses. « Ceux qui pensent que le problème est le PCR et pas ceux de la société, verront des manifestations comme à Saint-Denis où 120 personnes sont allées en prison ».

Lundi soir à la télévision, Claude Hoarau dit qu’il n’a pas insulté Paul Vergès. « La pire des insultes à Paul Vergès, c’est la position prise par Claude Hoarau de ne pas respecter les instances du Parti, Parti créé par Paul Vergès », affirme Ary Yée Chong Tchi Kan.

En conclusion, le dirigeant communiste revient sur le 70e anniversaire de la loi de 1946, « nous savons que nous ne pouvons pas aller plus loin. Nous avons besoin d’un consensus sur le contenu ».

« Personne ne défend La Réunion, car nous n’avons pas le statut qu’il faut pour défendre les Réunionnais. Une assemblée responsable devant les Réunionnais, le projet de 1959, nous ne lâcherons pas là-dessus ».


Kanalreunion.com