Actualités

2009, Année de La Réunion.

Geoffroy Géraud-Legros / 28 décembre 2009

2009 a tout pour rester dans les mémoires comme une année décisive dans l’histoire de La Réunion. Des grandes mobilisations sociales du mois de mars 2009, jusqu’au sommet de Copenhague il y a quelques jours, en passant par l’inauguration de la Route des Tamarins et l’acquisition de deux Airbus A-380 par la Compagnie Régionale, notre île a vécu de grandes heures.

Les grands mouvements sociaux qui ont secoué l’Outremer français ont fait éclater devant l’opinion publique l’ampleur des décalages et des injustices que subissaient les sociétés ultramarines. Coût de la vie, dictature des monopoles, chômage, pauvreté… ont poussé dans la rue des dizaines de milliers de citoyens aux Antilles et à La Réunion.
A la suite de ces mouvements qui provoquèrent 44 jours de grève en Guadeloupe 38 en Martinique, des manifestations et la création d’un collectif (COSPAR) à La Réunion, les autorités de la République durent organiser une grande consultation : ce furent les Etats généraux de l’Outremer, au cours desquels les citoyens furent invités à dévoiler "sans tabous" leurs problèmes et à proposer des solutions.
Les résultats de cette enquête furent présentés à l’Elysée le 6 novembre dernier par le Président de la République, à l’issue du Conseil Interministériel pour l’Outremer (CIOM). Les orientations du CIOM contiennent des éléments d’évolutions décisifs pour La Réunion.

Inauguration de la Route des Tamarins

Le 24 juin 2009 vit la première réponse de grande ampleur au problème de la paralysie croissante des voies de transport par l’augmentation du nombre d’automobiles. En présence du Premier Ministre, François Fillon, quelques semaines plus tard, la Route des Tamarins fut inaugurée par le Président de la Région. La construction de cet ouvrage, qui a mobilisé un grand nombre de travailleurs dont une majorité écrasante de Réunionnais, constituait un défi technique qu’ont brillamment relevé les ouvriers et les techniciens engagés dans la réalisation de ce grand projet. La Route des Tamarins, c’est aussi la victoire d’un projet politique, qui met au centre des préoccupations le développement de l’île au-delà des querelles politiciennes.
Pour faire aboutir ce grand projet d’intérêt général, ceux qui l’ont porté ont dû batailler ferme contre l’obstruction systématique, la désinformation, les manœuvres, et même une certaine forme de violence qui s’est exprimée jusqu’au jour de l’inauguration.

Le maloya inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO

Le 1e Octobre 2009, le maloya était inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO. Que de chemin parcouru pour cet art réunionnais de la résistance, encore clandestin il y a à trois décennies ! Autrefois confiné aux marges de la société coloniale, ce domaine fondamental de la culture des Réunionnais résonne désormais à l’échelle du monde. Cette reconnaissance est l’œuvre des artistes et des militants politiques engagés dans la bataille depuis plusieurs décennies.
C’est aussi celle de la Maison des civilisations et de l’unité réunionnaise (MCUR) et du Pôle régional des musiques actuelles (PRMA), qui ont élaboré et porté le dossier devant l’UNESCO.

L’A-380 dans le ciel réunionnais.

Le 11 novembre 2009, l’Airbus A-380 acquis par la compagnie aérienne régionale Air Austral se posait à Gillot, après un survol de notre île. Sa prochaine mise en service sera à l’origine d’une véritable révolution sociale en supprimant la classe "affaire" généralement utilisée sur ce type d’appareil.
Air Austral sera en mesure de proposer aux Réunionnais des traversées entre La Réunion et l’Hexagone à un tarif en baisse d’environ 30 %, mettant fin ainsi à une discrimination patente issue du jeu des monopoles aériens.
Ce procédé permettra de transporter environ 850 passagers avec une amélioration du confort, par rapport à aujourd’hui, réduisant ainsi le nombre de vols et donc, souscrivant aux objectifs de développement durable.

La Réunion à Copenhague.

Paul Vergès pour l’ONERC ; Gélita Hoarau pour le Sénat ; Elie Hoarau et Younous Omarjee pour le Parlement européen et Catherine Gaud pour la Région, La Réunion disposait d’une délégation de marque au Sommet de Copenhague.
Lors de ce grand rassemblement, Paul Vergès a eu un entretien privilégié avec l’un de ses initiateurs, le Prix Nobel Rajendra Pachaury. Celui-ci fit l’honneur à notre pays en témoignant de son intérêt et de son admiration pour la voie réunionnaise vers le développement durable…et en annonçant sa venue dans notre île.

Geoffroy Géraud-Legros


Une année qui compte

«  L’année 2009 sera-t-elle l’année du PCR ?  » se demandait notre confrère "le Quotidien", l’année dernière.

Dès le mois de janvier dernier, un afflux sans précédent de militants et de sympathisants lors de la réunion extraordinaire du Parti avait donné le ton. Après son 6ème Congrès marqué par l’adoption d’un mot d’ordre ambitieux (le développement durable) et la confirmation d’Elie Hoarau au poste de Secrétaire général, le PCR a remporté directement deux élections municipales décisives à Saint-Paul et à Saint-Louis.
Au cours de la même période, son action été décisive dans la victoire des forces de progrès lors de la cantonale partielle de Saint-Leu, à la suite d’une indigne annulation de scrutin pour une rumeur de sorcellerie. A ces victoires il faut ajouter celle de l’Alliance des Outre-mers conduite par Elie Hoarau et sur laquelle était présents deux autres Réunionnais, Maya Césari et Younous Omarjee aux élections européennes.
Enfin, l’année s’est conclue par l’important rassemblement de La Possession le 22 novembre dernier, au cours duquel ont été posés les principes fondamentaux du projet réunionnais défendu par le PCR. Oui, l’année 2009 a bien été celle du communisme réunionnais.

GGL


Kanalreunion.com