Actualités

2011 : les Outre-mers amputés de la MCUR par l’UMP

2011, l’Année des Outre-mers ?

Manuel Marchal / 14 janvier 2011

Le gouvernement compte donner une dimension culturelle forte à l’Année des Outre-mer. Mais en 2011, les Outre-mer sont amputés de la Maison des civilisations et de l’unité réunionnaise, et cela grâce à un membre du bureau politique de l’UMP qui a pu commettre ce forfait, sans que le gouvernement ne dise quoi que ce soit.

2011 sera l’Année de l’Outre-mer, dit le gouvernement. Lors de la cérémonie d’ouverture à Paris lundi soir, trois ministres étaient autour de la table : celui de l’Intérieur, celle de l’Outre-mer et celui de la Culture. Cette année 2011 doit donc marquer une valorisation de la culture de l’Outre-mer. Mais les faits contredisent cette volonté affichée.
Jusqu’à l’an dernier, la Région Réunion portait un projet muséal très important. Les financements étaient bouclés, l’enquête publique avait débouché sur un avis favorable, tout était prêt pour faire démarrer en 2010 les travaux de la construction de la Maison des civilisations et de l’unité réunionnaise.
Un tel projet a reçu de nombreux soutiens dans le monde entier. Et financièrement, l’État et l’Europe étaient les partenaires de la Région.
La MCUR doit permettre aux Réunionnais de renforcer leur cohésion en sachant d’où ils viennent. Car un des objectifs de la Maison des civilisations et de l’unité réunionnaise, c’est de montrer la construction du peuple réunionnais, dont les ancêtres sont venus de civilisations aussi brillantes les unes que les autres.

La MCUR enrichit la République

Cette construction unique dans le monde est un support pour enseigner l’égalité des cultures. Alors que le monde est encore déchiré par des conflits identitaires ou religieux, le peuple réunionnais montre qu’il est possible de s’appuyer sur les différences et de les intégrer en chacun d’entre nous.
Sans attendre la mise en service de la Maison des civilisations et de l’unité réunionnaise, une équipe s’était déjà mise au travail pour recueillir les trésors nécessaires aux collections. L’équipe de la MCUR organisait également de nombreuses conférences. C’est elle qui valorisait notre génie réunionnais à travers les prix Zarboutan Nout Kiltir. C’est également à l’équipe de la MCUR que La Réunion doit son classement au Patrimoine de l’humanité avec le maloya, et la stèle du cimetière du Père Lafosse, monument rendant hommage à tous les ancêtres morts sans sépulture.
La Maison des civilisations et de l’unité réunionnaise, équipement culturel de premier ordre, fait donc progresser La Réunion, et elle enrichit également la République.
L’an passé, le gouvernement a d’ailleurs annoncé la création prochaine de plusieurs musées trouvant leur inspiration dans des concepts de la Maison des civilisations et de l’unité réunionnaise. En Guyane, le ministre de la Culture a annoncé la construction de la Maison des cultures et mémoires de Guyane, tandis qu’à Paris, le président de la République faisait de même pour la future Maison de l’Histoire de France. Parti de La Réunion, le souffle de la MCUR commence à se répandre dans toute la République, et cela se confirme dans le Plan musées dévoilé le 9 septembre dernier par Frédéric Mitterrand.

L’UMP démolit

Mais dans les faits, l’UMP a montré à La Réunion qu’il méprise la culture des Outre-mers. En effet, la Région est dirigée depuis mars dernier par un membre du bureau politique de l’UMP, instance qui définit la politique du gouvernement. Et une des premières décisions prises par ce responsable UMP, c’est d’arrêter la Maison des civilisations et de l’unité réunionnaise.
Cette décision plonge encore plus dans la crise les travailleurs qui comptaient sur ce chantier. Mais en plus, elle consacre l’élimination de toutes les réalisations visant à valoriser la culture populaire réunionnaise. L’UMP a supprimé "Zarboutan nout kiltir", les conférences, démoli plusieurs années de travail de l’équipe de la MCUR. Tous ces actes concrets ont abouti à amputer les Outre-mers de la Maison des civilisations et de l’unité réunionnaise, et cela au moment où le gouvernement lance l’Année des Outre-mers.

Manuel Marchal


Kanalreunion.com