Actualités

2012 : objectif développement

29 janvier, 22 avril et 10 juin

Témoignages.re / 31 décembre 2011

L’année qui commence demain va permettre de stopper la casse sociale et de faire prendre en compte les intérêts du pays au plus haut niveau. Objectif développement en 2012, avec en première ligne Sainte-Suzanne qui peut devenir le cœur de la 6e circonscription en élisant son premier député-maire, Maurice Gironcel. Première étape dans 30 jours avec les municipales.

Dans cinq mois, c’est l’élection présidentielle. C’est le 22 avril que les électeurs vont désigner le nouveau chef d’État. Aux commandes de la République depuis bientôt cinq ans, Nicolas Sarkozy est le chef de l’État élu au suffrage universel qui a le plus mauvais bilan de l’Histoire. Cette situation résulte d’une idéologie : privilégier les riches et faire payer les pauvres. Elle a été mise en application dès le début du mandat avec le vote du paquet fiscal.
L’autre marque de fabrique de Nicolas Sarkozy à l’Élysée, c’est l’absence de politique pour les Outre-mer. À La Réunion, plus de 60% des électeurs avaient voté contre lui en 2007, rien n’a été fait pour ramener la confiance entre le chef de la République et les Réunionnais.
En 2007, la Région Réunion avait réussi à obtenir de l’État son implication dans deux grands chantiers, le tram-train et la route du littoral. Cinq ans plus tard, tout est arrêté, et Sarkozy a sa part de responsabilité dans ce désastre.
Dans le domaine exclusif de la compétence de l’État, ce mandat a été celui du désengagement. Contrairement aux promesses du projet présidentiel, l’effort dans le logement s’est réduit, cela a préparé l’effondrement de notre économie.

Plus de 151.000 demandeurs d’emploi

Deux ans après l’arrivée de Sarkozy à l’Élysée, tout l’Outre-mer est secoué par un vaste mouvement social. C’est le LKP en Guadeloupe, le COSPAR à La Réunion. En réaction, le pouvoir lance les États généraux de l’Outre-mer pour préparer les décisions d’un Conseil interministériel sur l’Outre-mer tenu en novembre 2009. Mais les participants à la consultation n’ont pas été écoutés, et les mesures ne remettent pas en cause les raisons de la crise.
En 2010, les chantiers du plan de relance réunionnais doivent être lancés. Mais en accord avec Didier Robert, nouveau président UMP de la Région, Paris contribue à torpiller le tram-train, la MCUR et la nouvelle route du littoral. De plus, le gouvernement décide de donner un coup d’arrêt au développement des énergies renouvelables. Dans notre île, les conséquences sont dramatiques avec la suppression de 1.500 emplois dans le photovoltaïque.
À l’approche de 5 ans de présidence Sarkozy et de 3 ans de Didier Robert à la Région, le nombre des Réunionnais inscrit à Pôle emploi a dépassé 151.000. C’est du jamais vu, cette aggravation de la crise doit cesser, et le bulletin de vote peut changer la situation.

Première étape, 29 janvier à Sainte-Suzanne

Le 22 avril, c’est le premier tour de la présidentielle. Au terme de cette élection, Sarkozy devra être battu, c’est la condition capitale du changement. Un mois plus tard, ce sont les législatives. Le 10 juin, les Réunionnais pourront élire sept représentants à l’Assemblée nationale.
Deux nouvelles circonscriptions ont été créées, elles ouvrent la voie à une augmentation du nombre des députés communistes à Paris. Dans l’Est, la sixième circonscription englobe le Chaudron et la Bretagne à Saint-Denis, la commune de Sainte-Marie, celle de Sainte-Suzanne et le canton de Cambuston à Saint-André. Pour la première fois, Sainte-Suzanne pourra être au cœur d’une circonscription. Cette situation nouvelle permet d’envisager l’élection du premier député-maire de Sainte-Suzanne.
Cette commune est engagée depuis plus de 30 ans en première ligne dans toutes les batailles pour le progrès de La Réunion. La place de son maire, c’est au cœur d’une Assemblée nationale qui doit porter au plus haut les valeurs du changement. Rendez-vous est pris pour le 10 juin.
L’occasion est donnée dans moins d’un mois de lancer cette dynamique, ce sont les municipales partielles de Sainte-Suzanne le 29 janvier, autour de la liste conduite par Maurice Gironcel.


Kanalreunion.com