Actualités

2015 débute par « un cri d’alarme »

Retour sur la conférence de presse de Paul Vergès

Céline Tabou / 31 décembre 2014

A l’occasion de sa conférence de presse, lundi 29 décembre, le sénateur Paul Vergès a évoqué les dossiers sensibles pour La Réunion l’an prochain.

Parmi les dossiers présentés par Paul Vergès à sa conférence de presse de lundi, une lettre reçue par ce dernier sur la filière construction. L’ensemble des acteurs de la construction à La Réunion ont poussé « un cri d’alarme » face à « la menace d’extinction de la filière construction » à La Réunion.

Crise du BTP

Depuis quatre ans, le secteur du BTP est en crise à La Réunion, sans perspective de reprise immédiate. Ainsi depuis 2010, « la branche a maintenu ses effectifs à 17 000 salariés 2010), l’activité est proche de zéro en ce début d’année, les banques sont frileuses et on manque toujours de visibilité », a indiqué sur le site de la FEDOM, Bernard Siriex, président de la FRBTP.
L’année 2012 a été morose, 2013 s’est soldé par une nouvelle baisse du chiffre d’affaires de la branche, qui dépend à 70 % de la commande publique. Seul 15.000 salariés travaillent dans la filière contre 23.000 en 2009.
C’est sans compter, la crise de la filière canne qui laisse présager la suppression de milliers de poster lors de la mise en vigueur de la fin des quotas sucriers. Pour Paul Vergès « il y a ceux qui se taisent et qui pensent que ça passera inaperçu. Mais, ce sont des milliers de personnes qui sont concernées » que ce soit les planteurs et les transporteurs que les usiniers et les commerçants.

Menace sur la canne à sucre

Cette crise concerne près de 20.000 salariés et 25.000 hectares de terrains, « c’est la plus grave crise économique et social de La Réunion, et personne n’en dit un mot espérant que les quotas réapparaitront ». Pour le sénateur « on en revient aux mentalités primitives » face au silence des politiques réunionnais.
Ce dernier a évoqué le chômage de masse, qui touche plus de 170.000 personnes, la pauvreté endémique, la crise du logement et la croissance de la France, qui se fait toujours attendre. 2015, pose un certain nombre de question pour Paul Vergès : « a-t-on rattrapé notre retardé économique ou ne l’a-t-on pas rattrapé ?". Mais « tôt ou tard, la société ne pourra plus fonctionner », laissant présager une explosion sociale.


Kanalreunion.com