Actualités

29% de hausse du prix du baril de pétrole
32% de hausse des bénéfices pour Total

Les pétroliers gagnent à tous les coups

Manuel Marchal / 5 avril 2011

En février, Total avait annoncé plus de 10 milliards d’euros de bénéfice en 2010. Cette valeur était en hausse de 32% du fait de l’augmentation du prix du pétrole. C’est une illustration des bénéfices faramineux des compagnies pétrolières.

« La croissance des bénéfices de Total s’explique essentiellement par le rebond l’an dernier des cours du pétrole brut, eux-mêmes dopés par le regain de croissance économique mondiale. Le baril de Brent de la mer du Nord s’est échangé à 79,44 dollars en moyenne en 2010, soit 29% de plus qu’en 2009 » : la hausse des prix du pétrole, c’est là que réside l’origine de la croissance des bénéfices de Total l’an dernier selon "Le Monde" du 11 février dernier.
Dans le contexte réunionnais, cette information signifie que les pétroliers gagnent sur tous les tableaux.
Le cas de Total est révélateur. En 2010, le prix du baril de Brent, le pétrole extrait de la mer du Nord, a augmenté de 29%. Les bénéfices de Total ont connu la même tendance : hausse de 32%.
Mais cela signifie aussi que la marge globale sur toutes les activités liées à la transformation du pétrole augmente. En effet, la hausse du prix du pétrole entraine une hausse des bénéfices des compagnies pétrolières.
Cette hausse est payée par le consommateur final, puisqu’elle est utilisée pour justifier l’augmentation des prix. Chaque augmentation du prix de la matière première est répercutée sur le prix de vente du produit fini : quand le prix du pétrole grimpe, celui des carburants suit la même tendance.
Il serait pourtant possible de changer ce phénomène. Ce que les compagnies pétrolières gagnent avec la hausse du prix du pétrole pourrait compenser une baisse de leurs marges dans leurs activités à La Réunion. Ceci permettrait de soulager un pouvoir d’achat déjà bien entamé par la crise.
Mais tel n’est pas le choix effectué : le niveau des marges ne diminue pas. Il est maintenu à un niveau bien supérieur à ce qui existe en France, et les prix atteignent des sommets.
Pourtant les marges de manœuvre existent dans les dizaines de milliards d’euros de bénéfices des compagnies pétrolières.

M.M.


Kanalreunion.com