Actualités

5 priorités pour La Réunion

Synthèse des États-généraux

Témoignages.re / 30 juillet 2009

Les travaux des huit ateliers ont débouché sur l’émergence de cinq priorités visant à répondre à l’urgence sociale et préparer l’avenir. Voici des extraits de la synthèse.

Répondre à l’urgence sociale
Il s’agit d’apporter des réponses à la crise actuelle en misant activement sur les politiques d’insertion et en relançant rapidement l’activité et la consommation. C’est pourquoi le BTP, premier employeur de La Réunion, doit être mobilisé en priorité. Parallèlement, il faut répondre aux 30.000 demandes de logements sociaux non satisfaites. Projet illustratif : le “Plan Marshall” du logement social et de relance du BTP.

L’Homme au cœur du projet, ou la cohésion sociale et culturelle
• Compte tenu du taux de chômage actuel, il faut créer 7.500 emplois par an d’ici 2030 si on veut ramener ce taux autour de 5%.
Les pistes nouvelles de lutte contre le chômage comprennent une Gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC) au niveau des branches et des entreprises pour anticiper leurs besoins, de même que de nouvelles formes de tutorat.
L’idée principale est celle d’une refonte du système de formation et de recherche, allant de la maternelle à l’université, du monde associatif à celui de l’enseignement et de la recherche, ...
Y prendrait sa place un projet de télévision-école collaborative et de coopératives d’actions éducatives. L’emploi et la formation doivent être au centre des projets d’insertion. Dans ce contexte, le secteur des services à la personne représente un important vivier d’emplois sous réserve de solvabiliser la demande, de structurer et de professionnaliser le secteur. Dans cet esprit, il est également proposé de revitaliser et de valoriser notre patrimoine matériel et immatériel.
Projets illustratifs : lancer un "GERRI social" ; créer l’UniverCité de Tous les Savoirs ; réaliser la Maison des civilisations et de l’unité Réunionnaise.

Le projet au cœur du territoire, ou la cohésion spatiale
• La cohésion spatiale implique de concilier l’aménagement de l’espace avec la capacité pour La Réunion de faire face aux défis du changement climatique ; elle conduit ainsi à identifier des stratégies précises en matière de gestion globale des eaux et des déchets, de sécurité alimentaire, d’autonomie énergétique, etc…
Projets illustratifs : le système de gestion globale des eaux, DEFI pour la sécurité alimentaire, DBE pour l’autonomie énergétique.

La Réunion au cœur de l’océan Indien, ou la cohésion régionale
• Elle permettra à La Réunion de valoriser son positionnement dans l’océan Indien et d’organiser son désenclavement maritime et numérique.
Projets illustratifs : la création à La Réunion d’une Compagnie maritime régionale ; l’installation de Bio-Data-Centers (centres d’hébergement sécurisé de données informatiques).

La Réunion au cœur de la République, ou la cohésion politique
• La gouvernance est appelée à jouer un rôle fondamental dans le succès du projet de territoire. Évoquant la fusion entre la Région et le Département, l’atelier 5 plaide pour un renforcement des compétences attribuées à la Région et l’État dans le cadre d’une déconcentration et d’un contrôle renforcés. De son côté, l’atelier 3 juge indispensable de créer localement un dispositif d’évaluation systématique des politiques publiques, en liaison avec la société civile.


Construire 30.000 logements sociaux en cinq ans

« Aussi, pour sortir de la crise au plus vite, il est proposé de réaliser à marches forcées le "Plan Marshall" pour le logement social (réalisation de 30.000 logements sociaux en 5 ans) élaboré depuis décembre 2008 par l’ensemble des acteurs du logement à La Réunion, à l’initiative du Conseil général.
C’est la réponse des États-généraux à l’urgence sociale : si nous ne savons pas apporter aujourd’hui de solution immédiate et concrète au mal logement des familles réunionnaises, comment ferons-nous quand nous serons un million à nous partager un territoire qui peine déjà à loger 800.000 habitants ? Il revient dès 2009 à l’État, qui a co-piloté les travaux de conception du "Plan Marshall" avec le Conseil général, d’en assurer le financement intégral dans le cadre de ses compétences et en cohérence avec les Contrats d’Objectifs Fonciers qu’il a signés avec les 24 communes de l’île. Rappelons que ce Plan doit notamment démontrer la faisabilité à grande échelle d’un nouveau mode de financement mixant LBU4 et défiscalisation ».


UniverCité contre l’illettrisme et pour la cohésion sociale

« Il est proposé la création d’une "UniverCité de Tous Les Savoirs" (UTLS), à caractère éducatif, scientifique et social. Sa mission première serait de doter tous les Réunionnais d’un savoir de base qui est le socle sans lequel rien ne peut se construire. Mais ce serait aussi un lieu de diffusion des connaissances, à tous les niveaux : du savoir de base comme l’apprentissage de la lecture et de l’écriture aux recherches scientifiques de pointe (l’agronutrition en milieu tropical par exemple, les ressources de la mer) en passant par la formation de pointe professionnalisante.
L’UTLS s’articule avec la proposition de "Cité des Métiers", guichet unique en matière d’orientation professionnelle.

- Le principe est celui d’un projet au service de la société dans son ensemble, au moyen d’une mise en réseau des initiatives scientifiques et sociales tournées vers la préservation de la Cité réunionnaise.

- Dans ce cadre serait créée TEC-TEC (Télévision-Ecole Collaborative pour le Travail En Commun). Au service du développement humain, TEC-TEC résulterait de l’expression de chacun et de l’expertise de tous. Le pilote en serait l’ILOI (Institut de l’Image de l’Océan Indien).

- Une des missions principales de l’UCTS consistera à prévenir les difficultés liées à l’illettrisme en accompagnant les élèves du primaire en situation de difficulté scolaire afin de les aider à se mobiliser sur l’apprentissage des fondamentaux (lecture, écriture, mathématiques). La famille est la première communauté d’apprentissage de l’enfant, le modèle de référence. La prise en charge de ces jeunes doit être assurée par des équipes pluridisciplinaires composées de travailleurs sociaux, de psychologues, d’éducateurs et d’enseignants au sein des familles ».


Un centre de ressources de l’OCDE à La Réunion

L’OCDE a souligné à propos de La Réunion « son influence géopolitique bien en deçà de ses capacités. Loin de jouer un rôle de “puissance locale”, elle n’occupe qu’une place marginale dans l’économie régionale ». Les pays de la zone affichent pourtant de plus en plus explicitement leur intérêt à s’inspirer du « modèle réunionnais » en matière d’organisation institutionnelle et socio-économique, ainsi qu’en matière de gestion de politiques publiques.
La création d’une plate-forme de coopération régionale et d’ingénierie pour la gouvernance et l’évaluation des politiques publiques procède de la nécessité, unanimement reconnue dans tous les Ateliers, de développer à La Réunion une gouvernance locale à même d’optimiser les politiques publiques et d’en évaluer les effets.
La clé de voûte d’un tel projet consiste dans l’implantation, à La Réunion, d’un « centre de ressources » de l’OCDE, dont la mission serait de renforcer les capacités de développement (capacity building) des pays de la zone. Cet outil permettrait de concrétiser enfin le vœu affiché depuis 2003 par la France et l’Union Européenne de faire de La Réunion l’une des « frontières actives » de l’Union.


10 projets pour le développement humain

Lors de la présentation de la synthèse des États-généraux, le préfet coordonnateur pour La Réunion a cité 10 projets mis en valeur par les participants à cette consultation. « Les États-généraux placent le Développement Humain au cœur du projet stratégique de La Réunion, et proposent dix projets illustratifs de cette orientation », rappelle la synthèse des ateliers.

• "Plan Marshall" pour relancer la construction de logements et le BTP
• "GERRI" social pour les services à la personne
• Création d’une "UniverCité" des savoirs, notamment pour lutter contre l’illettrisme
• Réaliser la Maison des civilisations et de l’unité réunionnaise
• Réaliser les réseaux d’assainissement
• Créer les conditions pour "manger pays" : la sécurité alimentaire
• Autonomie énergétique de La Réunion
• Création d’une compagnie maritime régionale
• Établissement d’une réelle continuité territoriale numérique et création de bio-data-centers
• Renforcement des compétences de la Région


Kanalreunion.com