Actualités

57 millions d’euros pour quoi faire ?

70% du budget de la MCUR pour retaper deux musées

Témoignages.re / 11 juin 2011

La Région veut prélever sur ses fonds propres 57 millions pour payer la réhabilitation de deux musées. Une chose est sûre, les bureaux d’étude empocheront 30% du budget, quant au reste des dépenses, il n’est même pas chiffré. Ainsi va la Région bato fou avec l’UMP, Didier Robert au gouvernail.

Aline Murin-Hoarau est revenue sur un dossier abordé lors de la dernière Commission permanente de la Région. L’UMP a décidé de mobiliser 57 millions d’euros de fonds propres de la collectivité pour réhabiliter deux musées : 46 millions pour Stella Matutina et 11 millions pour la Maison du Volcan.
« La présentation du contenu scientifique et culturel était bien légère », constate la conseillère régionale de l’Alliance. Cette légèreté contraste avec le débat suscité par le montant des sommes engagées. Les questions venaient notamment des conseillers régionaux de la majorité, pour le moins étonnés que des dizaines de millions d’euros d’argent public puissent être réhabilités dans la retape de deux musées.

Autre sujet d’étonnement : 30% de cette somme considérable va partir dans les bureaux d’étude. C’est sans doute la seule certitude de ce projet, car, pour le reste, beaucoup de questions sont sans réponse.
Les dépenses prévues pour le centre de documentation ne sont pas chiffrées, tout comme celles destinées à l’aménagement des expositions ou à la restauration des œuvres.
Qui est le conservateur du musée ? Qui compose le Conseil scientifique de Stella ? Quelle est la fréquentation actuelle du musée ? Quels seront son coût de fonctionnement et sa fréquentation future ? Comment faire entrer davantage les écoles dans les musées ? Quel est le réseau mis en place avec les institutions concernées, quel partenariat avec l’Université ?
Aussi incroyable que cela puisse paraître, Didier Robert et l’UMP n’ont aucune réponse à ces questions élémentaires.
Aline Murin-Hoarau remarque que ces projets de réhabilitation sont totalement opposés aux promesses que Didier Robert avait faites pour être élu.
Il avait en effet promis de redistribuer l’argent dans les quartiers pour des actions de proximité. Combien de quartiers pourraient entrer à Stella ?
Décidément, cela montre que la politique culturelle de Didier Robert à la Région se résume à inviter des fanfares pour faire la fête autour de deux-trois samoussas à la pyramide inversée, ou pour aller bat’karé en Australie à la tête d’une délégation pléthorique au frais du contribuable.
Bref, tout cela n’a « ni goût, ni forme, ni sentiment », « Didier Robert présente une vision carte postale de La Réunion ».


Démolition de la MCUR : choix idéologique

A l’heure où la Région envisage de dépenser 57 millions d’euros pour réhabiliter deux musées existants, le montant engagé amène à comparer ce projet à celui que l’Alliance compte réaliser avec une somme comparable, la Maison des civilisations et de l’unité réunionnaise.
Aline Murin-Hoarau rappelle qu’à la différence des projets que Didier Robert veut imposer, la Maison des civilisations et de l’unité réunionnaise est un projet comprenant un équipement neuf, avec le coût de la construction et de la valorisation du foncier. Dans cette enveloppe était également comprise la constitution des collections, avec tout le travail des recueilleurs de mémoire.
La Maison des civilisations et de l’unité réunionnaise est aussi un musée de l’Histoire de notre pays dans son ensemble, qui valorise toutes les cultures qui ont fait le peuple réunionnais.
Tout cela a été rayé d’un trait de plume par un élu UMP qui a justifié cela par le fait que « c’est un projet qui enferme entre 4 murs ce que nous avons de plus précieux ». Cette décision s’est faite aussi dans le cadre d’une campagne de dénigrement, prétextant que c’est la crise à La Réunion, et donc que ce n’est pas le moment de construire un musée.
Au même moment, le président de la République inaugurait le Centre Beaubourg-Metz, insistant sur l’importance d’investir dans un musée en période de crise. D’ailleurs, le chef de l’État n’avait pas caché sa volonté de soutenir la Maison des civilisations et de l’unité réunionnaise, dans un courrier transmis à Paul Vergès notamment.
Puisque l’UMP à la tête de la Région décide de dépenser une somme quasiment équivalente à celle de la construction de la MCUR dans la réhabilitation de deux musées, c’est bien la preuve que la démolition de la MCUR n’est pas liée à une contrainte financière. C’est un choix idéologique. Et c’est cette idéologie que Didier Robert met aussi en pratique quand il s’attaque au créole.


Kanalreunion.com