Actualités

60% des Conseils généraux dirigés par l’opposition

À 14 mois de la présidentielle, la claque pour l’UMP

Manuel Marchal / 2 avril 2011

Les élections des présidents des Conseils généraux ont confirmé le verdict des urnes. Désormais, l’opposition au gouvernement UMP dirige 60% des Départements. C’est une situation sans précédent qui ouvre la perspective du changement en 2012.

À 14 mois de la présidentielle, l’UMP est très mal en point. À La Réunion comme en France, c’est la volonté du changement en 2012 qui s’est exprimée. Partout, c’est la poussée des forces de l’opposition. Le résultat : la direction de 60% des Conseils généraux échappe à l’UMP.
C’est une situation sans précédent.
Comme à La Réunion, les candidats du gouvernement ont été sévèrement sanctionnés. Mais l’UMP a décidé de poursuivre la même politique. Le ministre du Budget a en effet confirmé la suppression de dizaines de milliers de postes de fonctionnaire. Cela s’ajoute aux mesures qui accablent déjà la population.
Ce refus d’écouter le peuple signifie que la seule solution pour arrêter la casse, c’est de changer de gouvernement en 2012.
Le succès des cantonales permet en tout cas d’entrevoir ce changement. À 14 mois d’une élection présidentielle, rarement sans doute un parti au pouvoir n’a plongé aussi bas.
Dans ce contexte, il est donc essentiel que les Réunionnais puissent faire entendre leurs propositions pour qu’elles fassent partie du changement. Au lendemain de la victoire du rassemblement aux cantonales, une nouvelle lutte démarre : faire avancer l’intérêt général réunionnais dans le débat national.

M.M. 


Le plafond dépassé

Le socialiste Jean-Noël Guérini a été réélu à la présidence des Bouches-du-Rhône. Le candidat PS a été élu dans le Jura et dans les Pyrénées atlantiques. Le Val d’Oise est le seul gain de l’UMP.
Dans la Loire, où le Conseil général aurait pu passer au PS, il est finalement resté à droite. En Savoie, où le résultat était aussi incertain, Hervé Gaymard (UMP) a été réélu au bénéfice de l’âge.
L’opposition au gouvernement dirigeait 58 départements sur 101. Elle a atteint la barre des 60 pour la première fois de son histoire. Et avec le changement à Mayotte, ce plafond sera dépassé.


Kanalreunion.com