Actualités

63.000 volts sous la mer moins polluant qu’un tram-train ?

Étonnant silence autour de la pose d’une ligne à haute tension

Manuel Marchal / 7 mai 2011

Entre La Possession et Saint-Denis, la pose de plusieurs câbles qui ne serviront que 40 ans est-elle plus écologique qu’un tram-train qui fait baisser durablement la consommation de produits pétroliers ?

« Ce chantier, qui ne s’est jamais vu à La Réunion ou dans l’océan Indien est exceptionnel ! Nous sommes allés très vite. En métropole, il faut compter en moyenne entre six à sept ans pour des travaux de cette envergure ». Le directeur régional d’EDF a fait part de sa satisfaction de voir commencer au bout de quatre ans de réflexion le chantier de la pose d’une ligne à très haute tension sous-marine entre Le Port et Saint-Denis.
Deux gros câbles seront enfouis sous un peu plus d’un mètre de terre à 3 kilomètres des côtes d’une île qui est depuis peu Patrimoine mondial de l’humanité.
On ne peut qu’être étonné en tout cas de la célérité avec laquelle l’affaire a été menée : deux fois plus vite qu’ailleurs. Elle est pourtant d’importance car ce sont 2.000 tonnes de câbles qui serviront durant quelques dizaines d’années avant de rester au fond de l’océan au large de nos côtes. Cela coûtera 35 millions d’euros.
Avant le lancement du chantier, l’affaire a été menée dans la discrétion. On est bien loin de la publicité faite autour de la création d’une centrale photovoltaïque, ou de l’implantation d’éoliennes. Se posent alors plusieurs questions car pour un chantier de cette envergure, il est important de connaître l’impact sur l’environnement. Mais à l’heure du lancement, les différents reportages ne font pas état d’enquête publique ou de tout autre mode de consultation de la population. Qu’en pensent également des personnes qui ont su être très réactive sur d’autres projets ?
Les Réunionnais se souviennent de la modification du tracé imposé au tram-train. À l’origine, la liaison entre Saint-Denis et La Possession devait passer par une combinaison de viaducs et de tunnels, ce qui avait pour conséquence de ne pas obliger à des relogements à la Grande Chaloupe.
Mais un recours contre ce tracé pour un motif lié à la présence à proximité d’une plantation de bois de couleurs a été déposé. Le tribunal administratif a décidé de suivre les requérants, et donc d’émettre un jugement s’opposant à ce tracé. Prenant acte de ce jugement et plutôt que d’attendre le résultat d’un appel, la Région avait alors décidé de travailler à une autre variante. Il a donc fallu refaire une enquête publique sur le secteur compris entre La Montagne et La Possession. Ce délai supplémentaire a retardé le début du chantier du tram-train. Il a été mis à profit par les adversaires du tram-train. Et la conséquence de la procédure devant le tribunal administratif a été au final l’arrêt d’un chantier indispensable à la protection de l’environnement de La Réunion, patrimoine mondial de l’humanité.
Mais pour le projet d’EDF, force est de constater qu’aucune opposition ne s’est manifestée. Ce qui signifie donc qu’une ligne de 63.000 volts au large d’une île classée au Patrimoine mondial de l’humanité ne présente donc aucun risque pour l’environnement, beaucoup moins en tout cas qu’un transport collectif qui peut éviter la pollution provoquée chaque jour par des dizaines de milliers d’automobiles.

M.M.


Kanalreunion.com