Actualités

7.000 personnes pour aller de l’avant avec Claude Hoarau

Meeting de clôture à Saint-Louis

Témoignages.re / 26 septembre 2009

Impressionnant ! Un espace de 1.800 mètres carrés "rouge" de monde. Les Saint-Louisiens et les Riviérois ont fait la fête au centre-ville. Mais pas question de faire la boue avant la pluie. La victoire se gagnera aujourd’hui dans les dernières discussions avec la population, et demain avec la mobilisation des électrices et des électeurs.

« Tu as déjà vu ça ? », demande un homme à son voisin. « Ma la zamé vu sa. Lé ziska zoli war sa », répond son interlocuteur qui a pourtant quelques campagnes électorales à son compteur.
C’est inimaginable, le plus grand espace possible du centre-ville (1.800 mètres carrés) face à la Banque de La Réunion, est plus que rempli.
Pourtant, au milieu de l’après-midi, un doute saisi un des organisateurs, qui a demandé de prévoir une quinzaine de véhicules pour boucher un éventuel trou. Peine perdue, non seulement le terrain est comble, mais la foule occupe également une large partie de la rue Raymond Vergès.
L’espace est "rouge" de monde et l’ambiance est à son comble. C’est la fête. Les Mahorais et les Comoriens de Saint-Louis, venus en nombre, y participent en compagnie de représentants de la Fédération des partis progressistes de Mayotte.
La mobilisation dépasse tous les espoirs des organisateurs. Marie-Claude Rivière, représentante du Parti vert réunionnais (PVR), assure que « nous marchons vers la victoire. Cette mobilisation exprime la volonté de réparer une injustice parce qu’on vous a volé votre victoire ».
Avant elle, Bacar Ali et Aïnou, maire de Kanikély, avaient assuré Claude Hoarau et son équipe du soutien des Mahorais de Saint-Louis, « pour continuer à aller ensemble de l’avant » et « parce que nous croyons dans la politique de Claude Hoarau et de son équipe ».
L’heure tourne, il est presque 22 heures. Nous fendons la foule compacte avec beaucoup de difficulté. Sur la route, de nombreuses personnes manifestent leur confiance dans la victoire de demain. Il avait raison notre ami de tout à l’heure : « lé ziska zoli war sa ».

Correspondant


Kanalreunion.com