Actualités

7ème circonscription : la campagne est lancée

Elections législatives

Témoignages.re / 10 mai 2012

Accompagné de sa suppléante, Julie Pontalba, c’est en tant que candidat à l’élection législative, investi par le Parti communiste réunionnais dans la 7ème circonscription, que Fabrice Hoarau, conseiller municipal de l’Etang-Salé, a lancé officiellement sa campagne. A leurs côtés, dans les locaux saint-louisiens de la permanence du PCR, se sont retrouvés une centaine de militants, issus des sections des territoires qui composent la 7ème circonscription : Saint-Louis, Etang-Salé, Les Avirons, Saint-Leu, Trois-Bassins et Saint-Paul.

Face aux militants et à la presse, le candidat a rappelé les grands axes de son programme, fondé, souligne-t-il, « sur les engagements pris par le Parti communiste avec François Hollande et réaffirmés ici, à Saint-Louis, dans des circonstances symboliques : avant de rendre un hommage à la mémoire des Réunionnais morts sans sépulture, François Hollande avait visité les serres photovoltaïques, symboles de ce qui peut être notre futur réindustrialisation… Si nous le voulons vraiment ».

Emploi et développement

Cette volonté, signale Fabrice Hoarau, est consignée dans un document : le programme du Parti communiste réunionnais proposé au candidat François Hollande et acté par ce dernier. « Le PCR est le seul parti qui a élaboré un programme cohérent pour toute La Réunion. Au cœur de ce programme, il y a l’emploi. Bien entendu, nous nous battrons pour arracher notre part des contrats de génération et des contrats d’avenir annoncés par François Hollande ; nous ferons prendre en compte nos spécificités et nos besoins, marqués par l’urgence sociale. Mais nous avons aussi une vision de développement de notre île : c’est un dispositif global de grands chantiers, qui est le programme qui appartient en propre au PCR : c’est le chemin de fer, les grands chantiers comme la route de mi-hauteur, le redéploiement de la filière photovoltaïque ».

Incendies et requins

En plus des déclinaisons de ce tronc commun à l’ensemble des candidats, Fabrice Hoarau souhaite « porter à l’Assemblée les problèmes spécifiques de la 7ème circonscription » tels que « la prévention des incendies, et la nécessité d’avoir des moyens de combattre le feu présents dans notre île, utilisables sans les dramatiques retards et les atermoiements que nous avons connus lors des derniers incendies ».
Autre sujet de préoccupation, « le grave problème des requins, qui porte préjudice au tourisme, au mode de vie et à l’économie de la mer. On ne peut pas laisser fermer des hôtels, des écoles de surf, des magasins sans réagir ou en se braquant sur des positions dogmatiques et rigides. Il faut réunir tous les acteurs qui travaillent sur la question : des associatifs, des professionnels. Mais on ne peut régler cette question en divisant les Réunionnais : il faut être responsables, rechercher l’apaisement. Il y a des prédateurs, il y a des humains. Il y a la sécurité et l’écologie. Il est possible de concilier tout cela, mais il faut associer tout le monde ».
Pour faire avancer ses vues, Fabrice Hoarau compte sur l’élan donné par son parti à la gauche : « nous avons compté dans la victoire de François Hollande, de manière décisive. C’est dans les communes communistes que François Hollande a fait ses meilleurs scores aux primaires à La Réunion, particulièrement à Saint-Louis et à La Rivière. C’est dans une commune communiste, au Port, qu’il a fait son meilleur score, et ce, pour toute la France. François Hollande a rendu un hommage inédit, unique, à notre combat : nous serons ses interlocuteurs, le parti de la gauche réunionnaise qui parlera avec le Président, sur la base d’un accord honnête et franc. C’est pour cela que je me présente aujourd’hui. Avec un Président de gauche, il faut un député de gauche ».

Divisions et droites cachées

A propos de la candidature de Jean-Marc Gamarus, le candidat du PCR a rappelé le rapport des forces politiques réelles. « On lit beaucoup de choses, et il y a un accès plus facile à la visibilité pour certains que pour d’autres. Mais dans la réalité du militantisme, celle qui m’intéresse, les sections que nous représentons ici — et je suis moi-même secrétaire de la section de l’Etang-Salé — totalisent 1.800 membres. Les anciens, qui nous ont rejoints aujourd’hui, accompagnant Julie Pontalba ne connaissent qu’un seul Parti communiste. Ce que fait Gamarus est simple : il tente de diviser les forces de gauche. Ce qu’il fait est irresponsable, alors que la droite est en embuscade. Il nous faut l’union des forces de la gauche. Lui veut casser cette unité, c’est du règlement de comptes très éloigné des intérêts réels de la population. Moi, je préfère le militantisme aux basses intrigues de ce genre ».
Et Thierry Robert ? Fabrice Hoarau dit voir dans le maire de Saint-Leu « un candidat de droite qui ne dit pas son nom. M. Robert penchait pour Sarkozy, c’est un secret de polichinelle. Il a vraiment fallu attendre le dernier moment pour qu’il se décide à annoncer, du bout des lèvres, qu’il voterait pour François Hollande. Et encore, c’était un point de vue personnel, non une consigne. Nous, nous soutenons François Hollande depuis longtemps, avant même les primaires ». Ironisant sur la surabondance de M. Robert dans les médias, Fabrice Hoarau a rappelé son engagement : « Je suis sur le terrain, et je combats depuis 15 années à l’Etang-Salé. Entre M. Lacouture et moi, cela s’est joué à un cheveu pour la mairie. M. Lacouture m’a fait l’honneur de me qualifier d’adversaire coriace. Je continuerai à être coriace, croyez-moi, et je poursuivrai mon travail militant. Mais je n’irai pas à la pêche aux caméras en déchirant ma chemise et en me tordant par terre en hurlant devant la SRPP ».

Patrick Saint-Alme

Julie Pontalba : reprendre le flambeau

« Je suis née dans le militantisme. Mes parents étaient très engagés. Ils vendaient le journal “Témoignages”, organisaient des réunions chez nous, allaient à des meetings. Je sais que dans leur génération, ils ont vécu des choses dures. Frappés, enfermés, discriminés pour le simple fait d’avoir été communistes. Je crois que c’est de là que vient mon engagement militant. Je suis engagée depuis mon plus jeune âge, et je l’ai été au cours de mes études, où j’ai été élue au sein de l’Université. Dans mon travail auprès d’enfants en grande difficulté, j’essaie de vivre mes convictions et de les mettre en œuvre. Ce sont ces valeurs d’aide, de solidarité et de compassion, de volonté de vaincre la misère qui m’ont conduite à rejoindre le PCR. C’est dans cet esprit qu’après réflexion, j’ai accepté la proposition qui m’a été faite d’assurer le poste de suppléante de Fabrice Hoarau. C’est un moment important pour moi, que je veux mettre au service de tous les militants ».

Fabrice Hoarau alerte le maire de l’Étang-Salé

« De nombreux éléments semblent indiquer la présence de dépôts d’amiante sauvages sur le territoire de la commune de l’Etang-Salé. Détaché de toute intention polémique, et ayant à l’esprit le seul intérêt des citoyens de la commune, je demande au premier magistrat de la commune, M. Lacouture, de prendre, en application du principe de précaution, toutes les mesures requises pour protéger la santé publique. Les dégâts potentiels que peut provoquer l’amiante sur les êtres vivants et sur l’environnement sont en effet trop graves pour laisser la population de l’Etang-Salé courir le moindre risque ».


Après les "Matinales" et "Actu Première"

Réunion Première fait campagne…

Après les "Matinales" à la radio d’hier matin et "Actu Première" d’hier soir à la télé, il apparaît clairement que Réunion Première fait campagne. Compte-tenu des réactions de plus en plus nombreuses que cela suscite, nous aurons l’occasion d’y revenir dans notre prochaine édition…

A.P.


Kanalreunion.com