Actualités

7ème Congrès du Parti communiste réunionnais

3, 4 et 5 Décembre 2010

Témoignages.re / 5 février 2011

Du 3 au 5 décembre, le Parti communiste réunionnais a tenu son 7ème Congrès, à l’étang du Gol à Saint-Louis. 18 mois après le 6ème Congrès, la situation s’est aggravée. Les effets de la crise se sont amplifiés, et notre île ne peut plus s’appuyer sur les grands chantiers pour relancer son économie. La nouvelle direction de la Région et le gouvernement ont pris la responsabilité d’arrêter le tram-train, et de remplacer le projet de la nouvelle route du littoral par un viaduc au coût prévisionnel pharaonique, et impossible à réaliser.

Les 3, 4 et 5 décembre a eu lieu à Saint-Louis, étang du Gol, le 7ème Congrès du Parti communiste réunionnais.
Ce grand rendez-vous politique a permis de faire le point sur la situation à La Réunion et dans le monde. La crise s’est lourdement aggravée, et pas seulement à cause de la dégradation du contexte international.
L’impasse d’un modèle à bout de souffle est mise en évidence par l’impossibilité à résoudre des problèmes aussi essentiels que la pénurie d’emploi et de logement ou l’illettrisme.
Mais c’est surtout la fin de grands chantiers du fait de décisions politiques qui plombe tout. À peine arrivée à la direction de la Région, l’UMP a décidé de tout casser. Le tram-train est annulé tout comme le projet de route du littoral. À la place de ces deux grands chantiers, c’est la promesse irréalisable d’un viaduc à six voies au-dessus de la mer, au coût pharaonique.
Durant trois jours, exposés et débats se succèdent. Ils aboutissent au renouvellement de la direction du PCR. 23 jeunes de moins de 40 ans font désormais partie du Comité central.
Ce 7ème Congrès s’est conclu sur une résolution générale, dont voici un extrait :
« Le Congrès affirme la nécessité d’un changement radical et l’obligation d’inventer un nouveau modèle de développement, et de bâtir une nouvelle société fondée sur de nouvelles solidarités ; souligne que ce changement ne doit pas signifier l’abdication de la poursuite de la politique de rattrapage des retards, justifiée par le droit fondamental des Réunionnais à l’égalité individuelle et collective au sein de la République ; précise que ce nouveau modèle doit se traduire, d’une part, par une meilleure orientation et répartition, et une plus grande efficience des flux financiers, et d’autre part, par une réelle insertion de La Réunion dans le nouvel environnement géo-économique, en rupture avec le modèle de l’exclusive coloniale.
Dans cette perspective, le Parti communiste réunionnais appelle l’ensemble des Réunionnais à participer à la réflexion engagée pour construire ce nouveau modèle de développement
 ».
Face à l’immensité du défi à relever, c’est un appel aux contributions de tous qui est lancé.


Kanalreunion.com