Actualités

À dix jours des cantonales, l’UMP au plus mal

Un sondage provoque un tsunami politique

Manuel Marchal / 9 mars 2011

L’arme de la com’ usée et abusée par l’UMP se retourne contre le gouvernement. À dix jours des cantonales, un sondage annonce la défaite de Nicolas Sarkozy dès le premier tour de la présidentielle.

Un tsunami vient de s’abattre sur la classe politique parisienne. Plusieurs sondages viennent de donner le Front national vainqueur du premier tour de la présidentielle dans tous les cas de figure. Selon la configuration observée, le sondage annonce également une information sans précédent : l’élimination dès le premier tour du président sortant.
Pour Martine Aubry, le résultat est la conséquence de la politique de casse sociale du gouvernement. Quant à l’UMP, il a d’abord mis en doute le résultat du premier sondage annonçant la première place du Front national. Une seconde consultation a eu lieu, et elle confirme le premier résultat.
Force est de constater que l’UMP est pris à son propre jeu. Car sa priorité, c’est de faire de la communication pour masquer les conséquences de sa politique. Les sondages sont donc utilisés pour gouverner et tenter de manipuler l’opinion. Cette fois-ci, cette arme se retourne contre ceux qui en ont usé et abusé. À dix jours des cantonales, l’UMP est au plus mal.

M.M.


Kanalreunion.com