Actualités

À La Réunion, un racisme et un anticommunisme institutionnalisés…

À propos du crime fasciste en Norvège

Témoignages.re / 27 juillet 2011

Même si nous sommes à bien plus de 10.000 kilomètres de la Norvège, en tant que Réunionnais et citoyens du monde, nous nous sentons concernés par l’horrible tragédie que vient de vivre ce pays du Nord de l’Europe. Et cela, pour plusieurs raisons.

Vendredi dernier, un militant fasciste norvégien s’est livré à un véritable carnage lors d’un attentat à Oslo et d’une fusillade « pour combattre l’islam et le marxisme ». Il a tué 76 personnes, notamment des jeunes militants progressistes norvégiens réunis lors d’un meeting près de la capitale.
Si cette tragédie, qui a profondément touché le peuple norvégien, nous interpelle, c’est tout d’abord parce que le peuple réunionnais se doit d’être plus que jamais solidaire de tous les peuples. Et le Parti communiste réunionnais, encouragé dans ce sens notamment par Paul Vergès, s’est toujours battu dans cet esprit internationaliste. Notamment lors des guerres coloniales menées par les dirigeants français à Madagascar, en Afrique et en Asie, ou par exemple lors du combat du peuple sud-africain contre l’Apartheid.

Montée du racisme en Europe

Ensuite, il se trouve que nous faisons partie de l’Union européenne, dont nous sommes une Région Ultra-Périphérique. Or, nous devons être conscients que sur l’ensemble du continent européen, on assiste actuellement à une montée des courants politiques d’extrême droite.
En effet, de plus en plus de peuples en Europe sont victimes de la montée du racisme, des inégalités socioculturelles et de l’anticommunisme. Certains partis politiques, même en France, ont comme priorité la lutte contre les immigrés, à chasser dehors ou à interdire d’entrer, et contre les militants anticapitalistes, à éliminer à tout prix.
Enfin, les divers soutiens dont a bénéficié le terroriste "fasco-norvégien" avant, pendant et après son crime monstrueux nous font penser à certains comportements des ultras conservateurs en fonction à La Réunion. Il n’y a qu’à voir le poids du racisme et des discriminations ethnoculturelles dont souffrent de nombreux Réunionnais de la part des classes dominantes au pouvoir. Des inégalités entre les personnes et entre les cultures héritées de l’esclavage, de l’engagisme et de la colonisation.

L’attaque contre les communistes réunionnais.

Il suffit de plonger dans les archives de la période récente pour relever le nombre d’actes anticommunistes causés par nos adversaires politiques : assassinats de militants, fraudes électorales, ostracisme des médias, fusillades, écoutes téléphoniques, etc. Tous ces actes sont restés impunis. La mondialisation de l’information projette désormais sur le devant de la scène ces problèmes qui nous sont familiers. Face aux inégalités et aux injustices de toutes sortes, les communistes réunionnais proposent des solutions susceptibles d’unir le peuple et combattre les germes de la division.
L’exemple concret, c’est lorsque le GIEC reconnaît l’apport exceptionnel d’un responsable communiste réunionnais, Paul Vergès, à la cause du développement durable pour sauver la planète. Et, pourtant, certains ont attenté à sa vie, sali sa famille, détourné le sens de son combat…

L’attentat de Norvège nous ramène à la réalité et donne du sens au combat des communistes. Il nous enseigne que malgré les difficultés et les incompréhensions, il ne faut jamais baisser la garde.

Correspondant


Kanalreunion.com