Actualités

À la veille du débat parlementaire, la pression doit continuer

J.B. / 5 septembre 2011

Le gouvernement vide les poches des Français mais protège les riches possédants. Les mesures présentées le 24 août dernier seront débattues à partir, de demain, 6 septembre. L’objectif du gouvernement UMP est de trouver 11 milliards d’euros pour compléter les défaillances de son plan de rigueur de 100 milliards déjà voté en 2010.
Il sera important de suivre les initiatives de nos parlementaires pour préserver les intérêts des Réunionnais. On a vu à 2 reprises, qu’au sommet de l’État, nos gouvernants n’étaient insensibles à certaines pressions. Au nom du peuple, il faut leur marcher dessus !

Le cas Raffarin.

L’augmentation de la « TVA sur les tickets d’entrées dans les parcs à thèmes » soulève un tollé chez les professionnels et les usagers. Jean Pierre Raffarin n’est pas insensible car cela touche aux intérêts dans sa région. Il le fait savoir publiquement. Sarkozy le qualifie « d’irresponsable » lors d’un petit déjeuner hebdomadaire auquel il a l’habitude de participer mais pas cette fois-ci. L’ancien premier ministre considère cette réaction comme une « agression » et déclare qu’il ne viendra plus à cette instance censée organiser la « concertation » entre les ténors de la majorité.
3 jours après, l’agressé annonce que Sarkozy lui a téléphoné et qu’un début de clarification a commencé. Pour l’heure, il rapporte que le Président de la République lui a « confirmé que la mesure sera retirée du plan de rigueur ».

Cet épisode vient illustrer la pression qui prévaut à la veille du débat à l’Assemblée nationale. Il faut continuer à faire reculer Sarkozy.

Le cas Pécresse.

Le 24 août Fillon et Pécresse annoncent à grand renfort de médias qu’ils vont supprimer des niches fiscales. Dans la liste, ils épinglent les réductions fiscales dont bénéficient les personnes qui font appel à un service d’aide à domicile. La mesure est tellement impopulaire à la veille d’importantes élections que Pécresse a été contrainte d’annoncer le retrait de la proposition. La même mésaventure lui est arrivée avec les attaques contre les niches fiscales en outre-mer.
Ces reculades à répétition témoignent de l’agitation qui s’empare des responsables UMP à mesure que leurs agences de sondages font remonter le résultat des réactions négatives des électeurs dans leurs propres camps. Ils ne sont pas à une contradiction près : d’un côté, ils publient le rapport de l’inspection des finances sur les « niches fiscales inefficaces », dans le même temps, la ministre du Budget annonce que c’est bon pour l’outre-mer et la Corse !

Ils ont la trouille que les grands électeurs votent en faveur d’un renversement de majorité au Sénat le 25 septembre. Nous sommes en pleine campagne électorale sénatoriale. La pression doit porter sur les candidats UMP : Didier Robert et Jean Paul Virappoulé.

J.B.


Le gouvernement a prévu de faire passer la TVA sur les tickets d’entrée dans les parcs d’attractions de 5,5 à 19,6%. La mesure devait rapporter au budget national une recette nouvelle de 90 millions euros. Pour Raffarin, cette décision allait pénaliser bon nombre de Français. En clair, il demande à Sarkozy d’aller se pourvoir ailleurs.
Aura-t-il réellement satisfaction ? Cette somme est à comparer avec la contribution qui sera demandée aux plus fortunés de France : 200 millions, seulement !


Kanalreunion.com