Actualités

À Saint-André, la campagne bat son plein

Élections cantonales

Témoignages.re / 23 mars 2011

Éric Fruteau et Michèle Caniguy continuent leur travail d’explication auprès de la population. Les deux candidats partent confiants pour le second tour.

À Saint-André, la campagne bat son plein pour Michèle Caniguy, candidate dans le canton 1 (Cambuston, Chemin du centre, Champ-Borne) et Éric Fruteau, candidat du canton 2 (centre-ville, Petit Bazar, Dioré, Bras-des-Chevrettes, Chemin Salazie). Hier matin, ils ont validé leurs candidatures en préfecture avant de retrouver les militants. « Nous n’avons pas quitté le terrain depuis dimanche soir », indique Éric Fruteau. À l’annonce des résultats, les deux candidats se sont en effet rendus en mairie à la rencontre de la population et ont mis au point le programme de la semaine.
Dès lundi, les militants ont distribué un tract appelant à l’unité, au rassemblement des forces progressistes et démocrates. « Nous travaillons depuis 2004 au Conseil général et 2008 avec la municipalité, notre porte est ouverte à tous les Saint-Andréens. Nous appelons la population à faire son devoir citoyen, à se mobiliser pour faire rempart aux candidats de Sarkozy », affirme Éric Fruteau.

Rassembler au-delà du PS-PCR

Chaque jour, une réunion publique est organisée dans chaque canton pour continuer le travail d’explication. « Chaque soir, il y a du monde, constate Michèle Caniguy. Beaucoup de personnes nous rejoignent et nous appellent spontanément pour nous apporter leur soutien. Ce sont des militants, mais aussi d’autres candidats ». Pour Michèle Caniguy, il est important de continuer à mener une campagne propre, honnête, sincère. « Nous ne sommes pas là pour acheter les consciences, faire des promesses électoralistes et dénigrer les candidats », affirme-t-elle.
Les deux candidats sont très confiants pour le second tour, confortés par l’accord PS-PCR. Cependant, ils n’ont pas hésité à prendre contact avec les deux candidats PS, Emmanuel Sériacaroupin pour le canton 1 et Pascal Maillot pour le canton 2. « Nous avons aussi vocation à rassembler au-delà de l’accord PS-PCR toutes les bonnes volontés », précise Éric Fruteau. Les discussions sont en cours.
Concernant son opposant Jean-Marie Virapoullé sur le canton 1, Michèle Caniguy affirme : « il est sur le terrain politique depuis longtemps, il a montre son incapacité à faire avancer Saint-André. La population n’est pas dupe aujourd’hui ».
Pour Éric Fruteau, la population a confirmé sa volonté de poursuivre la politique municipale : « mon adversaire politique n’a obtenu que 20% des voix au premier tour. Il doit tenir compte du fait que la population ne veut plus du clan Virapoullé. Nous en avons assez du clientélisme ambiant et de leur méthode archaïque de faire de la politique. Il faut aujourd’hui être beaucoup plus responsable et proposer un vrai projet politique ».

EP


Kanalreunion.com