Actualités

« Accord historique CUBA-USA : dialoguer pour progresser ensemble, telle est la leçon pour La Réunion, également »

Parti communiste réunionnais

Témoignages.re / 19 décembre 2014

Le Parti communiste réunionnais donne sa position après le changement annoncé des relations entre Cuba et les Etats-Unis.

« Barack Obama, Président des Etats Unis et Raoul Castro, Président de Cuba ont annoncé dans un discours simultané la normalisation diplomatique entre leurs pays. C’est un événement historique qui signe le triomphe de la voie du dialogue et du respect entre les peuples. En cet instant, le Parti Communiste Réunionnais salue la victoire de la résistance du peuple cubain, du Parti Communiste de Cuba ainsi que de ses dirigeants historiques, en particulier, Fidel Castro.

Les réalités finissent toujours par s’imposer.

Barack Obama doit quitter le pouvoir en 2017, dans 2 ans. Il a décidé de marquer l’histoire en mettant fin à un demi-siècle de rupture de relation avec un pays situé tout juste à 150 Km de la Floride. Il considère que le blocus décidé depuis 1959 a échoué et qu’il faut une politique adaptée aux nouvelles réalités du monde.

En face, ses adversaires Républicains dénoncent son initiative. Car ils ont bien compris la portée politique de cette décision sur l’électorat. D’ailleurs, on laisse entendre que Obama pourrait même faire une visite officielle à Cuba ; ce serait probablement pour mettre un terme à l’occupation de Guantanamo qui abrite une des prisons américaines les plus controversées où la CIA exerce la torture. Il anticipe la critique idéologique en avançant que les Etats-Unis coopèrent normalement avec la Chine et le Vietnam qui sont, comme Cuba, dirigés par un parti communiste. Est-ce la reconnaissance que le modèle occidental n’est plus universel ?

En fait, sa décision libère les forces économiques et sociales américaines pour renouer avec le grand marché continental qui se structure actuellement par des accords de libre échange en dehors des Etats-Unis. L’influence économique des autres puissances sur leur environnement immédiat est indéniable. L’annonce que la Chine est devenue la première puissance économique a certainement pesé dans la nouvelle orientation. Il donc fallait lever l’obstacle qui bloque la réalisation du « grand voisinage » constitué de pays dont les gouvernements ne réagissent plus aux injonctions de la CIA. La fascination sociale et culturelle qu’exerce Cuba n’est plus ignorée. Dans la crise d’Ebola, même les Etats-Unis ont reconnu l’expertise de Cuba. Ainsi, en terminant son discours par l’expression suivante : « somos todos americanos », c’est plus qu’un clin d’œil envers les latinos, c’est la frontière linguistique de la nouvelle ambition qu’il a fixée à ses compatriotes.

Raoul Castro a bien compris le nouveau climat politique. Dans son intervention, les mots sont pesés pour souligner l’acquis mais il prévient que l’essentiel n’y est pas. Par exemple, l’embargo n’est pas encore levé. La marge est étroite. Une opposition radicale du Sénat peut tout faire capoter. On ne change pas aussi facilement une mentalité héritée d’un demi-siècle de domination sans partage. Mais, l’important c’est d’évoluer.

Le PCR se félicite de cette avancée indéniable. Cela doit servir d’exemple. A La Réunion, cela fait des années que le PCR tend la main à ses adversaires pour rédiger ensemble un projet concret. Sortons de l’affrontement et du sectarisme ; ouvrons la voie à l’Union des Réunionnais sur l’essentiel. Dialoguons pour progresser ensemble.

Le Port, le 19 décembre 2014,

Le Bureau de presse »


Kanalreunion.com