Actualités

Accroissement naturel : 10.000 personnes de plus par an à La Réunion

Une tendance qui durera encore longtemps

Manuel Marchal / 4 janvier 2016

Dans son dernier numéro, INSEE-Flash étudie l’évolution de la population de La Réunion entre 2008 et 2013. Une information importante est celle de l’accroissement naturel, la différence entre le nombre des naissances et celui des décès. Il est supérieur à 10.000 par an. Cette donnée est la base de toutes les politiques à mettre en œuvre.

JPEG - 78.9 ko
La remise en cause de la défiscalisation pourrait faire baisser un rythme de construction de logements déjà insuffisant.

Entre 2008 et 2013, la population de La Réunion a continué d’augmenter pour atteindre 835.000 habitants. En moyenne annuelle, notre île a gagné 5.370 habitants, soit 0,7 % de hausse annuelle. Cela fait une croissance de 26.000 habitants en 5 ans, soit l’équivalent d’une ville comme Sainte-Suzanne. La Réunion se différencie nettement des Antilles. Car sur la même période, la Martinique a connu une diminution de sa population de 0,6 % par an, alors que la Guadeloupe a stagné.

En tenir compte dans toutes les décisions

La moyenne de la croissance annuelle de la population est fortement influencée par les migrations. Elles se caractérisent par un nombre de départs bien plus important que celui des arrivées. La différence est de 4.900. Ce solde migratoire est négatif.

À La Réunion, l’accroissement naturel est donc le moteur de la démographie. Entre 2008 et 2013, la différence entre le nombre des naissances et celui des décès est resté supérieur à 10.000 par an. C’est une information importante.

En effet, les migrations peuvent varier rapidement selon les années. Le solde migratoire peut être positif ou négatif. Ce n’est pas le cas de l’accroissement naturel. Ce nombre de 10.000 est donc une donnée essentielle pour toutes les décisions à prendre.

Quels logements ? Quels emplois ?

Si cette tendance reste la même, cela signifiera concrètement qu’au cours des six prochaines années, durée du mandat des conseillers régionaux élus le 13 décembre, l’accroissement naturel de la population sera de 60.000 personnes, soit l’équivalent d’une ville comme Saint-Pierre. Comment loger toutes ces personnes, quels emplois pourront-elles occuper ? Ces questions ont été totalement absentes des débats entre les deux listes qui briguaient la présidence de la Région. Or, cette collectivité est responsable de l’aménagement et de la planification économique. Ce sont deux compétences fortement liées à l’évolution du nombre des Réunionnais.

Ces questions sont en effet centrales, car La Réunion aura encore pendant de nombreuses années un accroissement naturel de sa population important. Si cette période est mal négociée, alors l’impasse sera sans solution et l’île s’enfoncera dans la crise.


Kanalreunion.com