Actualités

AG de la section du PCR de Saint-Denis : le combat continue pour une Réunion solidaire

En avant vers le 8e Congrès

Témoignages.re / 30 mai 2013

En présence d’Élie Hoarau, secrétaire général du PCR, d’Yvan Dejean, membre de la reconstruction, s’est déroulée le jeudi 23 mai, l’assemblée générale de la section Saint-Denis du PCR.

JPEG - 46.6 ko
Alain Gravina, Yvan Dejean, Élie Hoarau et Richemont Saffre (de gauche à droite).

Les adhérent(e)s étaient nombreux(ses) à assister à cette AG. C’est Alain Gravina qui a animé et présidé la séance en souhaitant la bienvenue aux camarades. Notre mot d’ordre est : « l’adhésion des militantes et militants réunionnais à un PCR digne de notre Histoire ».

JPEG - 64.2 ko
Des militantes et militants qui s’impliquent dans le développement de La Réunion.

On a réalisé un bilan du passée et en même temps souligné les pistes de développement durable. Un éclairage a été porté sur la loi de 1946 transformant le statut de La Réunion de colonie à département en 1946. Cette loi dite Lépervanche, Césaire, Vergès vise à l’égalité des droits entre Réunionnais et Français. Mais cette égalité est devenue réalité avec le soutien des élus du PCR 50 ans après. En 1990, l’égalité sociale est arrachée.

Zordi ousa ni lé, sirtou ousanousava ?

On a brossé le contexte actuel : la crise mondialisée, l’Europe en difficulté et la France en récession, un modèle de société réunionnaise à bout de souffle. Pour autant, il ne faut plus dire que le gouvernement a oublié les habitants de l’île. Il faut les rassembler et présenter à la France « notre » programme de développement durable : les énergies renouvelables (mer, soleil, vent, géothermie, etc.), la relance de la construction des logements, la création de deux grands services, l’un d’aide à la personne et l’autre de préservation de l’environnement. Il est capital de mettre en route d’un transport ferroviaire pour lutter contre le « coma-circulatoire ».

Le Manifeste pour la construction du PCR qui s’est tenu à la Rivière le 30 septembre 2012 dont la section de Saint-Denis a participé avec un seul mot d’ordre « La Réunion nout Péi, le PCR nout Parti » reste d’actualité.

Que du chemin parcouru pour arriver à cette assemblée générale de la section de Saint-Denis. Le temps qui reste jusqu’au 8ème Congrès, il faut le mettre au profit des adhésions et du rassemblement. Pendant cette AG, on précisé aux camarades présents que le financement du Parti passe aussi par les souscriptions individuelles des militantes et militants, des adhérentes, des adhérents, mais surtout de l’ensemble de nos sympathisantes et sympathisants. « Camarades, malgré nos difficultés, alon done a nou la main pou mèt lo moiyin afin d’avoir un grand Parti réunionnais, et un grand journal "Témoignages" pour nos idées et à la cause réunionnaise », ont insisté les intervenants.

L’avenir passe par les jeunes

On ne peut oublier que « le PCR est donc un Parti profondément réunionnais. C’est un Parti qui rassemble les communistes de La Réunion. Depuis sa création, le PCR avec ses militants, avec ses dirigeantes et dirigeants se sont battus inlassablement, parfois au prix de leur vie, contre les injustices et les atteintes aux libertés ».

Yvan Dejean membre de la reconstruction a pris la parole au nom du Parti, pour rappelé le pourquoi un 8éme Congrès. « Le non-respect de la parole donnée, le non-respect aussi, des décisions du Parti. Que certaines et certains camarades se sont mis eux-mêmes hors du Parti. Une direction du Parti sans moyen d’agir au sein de sa famille politique. Des camarades qui systématiquement critiquent et n’acceptent pas les propositions et un dénigrement caractérisé du Parti. Tous ses éléments ont fait la faiblesse de notre Parti. La reconstruction et le 8éme Congrès sont là pour permettre au Parti et ses militantes et militants d’aller vers un avenir serein. Et tout n’est pas acquis d’avance. Une analyse que partagent les adhérents.

Élie Hoarau a porté son intervention sur les conséquences et les méfaits de la crise. Comment trouver aussi les moyens pour un changement politique et social à la Réunion ? Il est crucial de répondre aux exigences du peuple réunionnais dans le cadre du développement durable et du rassemblement. Il a souligné « la place des jeunes dans notre société, l’avenir de La Réunion passe par eux ».

Autour d’un « pot », cette AG s’est conclue toute en prolongeant la discussion quant au séminaire avenir. L’occasion aussi de désigner démocratiquement les futurs délégués du Congrès.

Alain Gravina – Richemont Saffre


Kanalreunion.com